Des collectionneurs fascinés par les tueurs

Page d'accueil du site www.serialkillersink.net...

Agrandir

Page d'accueil du site www.serialkillersink.net

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis la décision en 2001 du site d'enchères eBay d'interdire la vente d'articles provenant de tueurs en série ou d'oeuvres produites par eux, les sites Web consacrés à la vente de ce type d'objets ont poussé comme des champignons afin de permettre à de nombreux collectionneurs de satisfaire leur soif pour ce matériel.

«Il y a vraiment toutes sortes de personnes qui collectionnent ces articles, des mères au foyer, des avocats, des psychologues qui s'intéressent à ce qui se passe dans l'esprit des criminels», explique Jessika Gein, une Californienne qui gère depuis quelques années le site www.serialkillersink.net.

Dans ce petit milieu où presque tous les collectionneurs se con­naissent, Jessika Gein et son mari Eric sont parmi les rares à accepter de répondre aux questions des médias. «Plusieurs ont peur des réactions des gens, car plusieurs personnes méprisent ce passe-temps. Il faut avoir une bonne carapace!» explique-t-elle.

De nombreuses vedettes ont pourtant une fascination pour les tueurs en série. Les membres du groupe Marilyn Manson s'étaient au départ tous affublés de surnoms combinant les noms d'une starlette et d'un meurtrier. Le leader de Guns N' Roses, Axl Rose, avait fait scandale en portant un chandail à l'effigie de Charles Manson en plus de reprendre une pièce composée par le meurtrier sur l'album The Spaghetti Incident?

Le chanteur du groupe Korn, Jonathan Davis, qui était lui-même un collectionneur de murderabilia, un terme combinant les mots murder et memorabilia, avait déjà envisagé d'ouvrir un musée consacré aux meurtriers en série. Il a toutefois abandonné ce projet et s'est défait de sa collection qui comprenait la Volkswagen du tueur en série Ted Bundy et deux costumes de clown de John Wayne Gacy, coupable de 33 meurtres.

Des oeuvres de Gacy et de l'étrangleur des collines Kenneth Bianchi ornaient également certains albums du groupe punk Bloody Mess and the Skabs. Merle Allin, du groupe The Murder Junkies, et son défunt frère G.G. Allin avaient entretenu pendant de nombreuses années une correspondance avec Gacy alors que des membres du groupe punk Black Flag avaient fait de même avec Manson suite à une lettre expédiée par ce dernier.

Selon Andy Kahan, directeur du bureau du maire pour les victimes d'actes criminels à Houston, même la comédienne Susan Sarandon, activiste contre la peine de mort, ferait partie du lot. «Elle a été vue à une activité de financement où elle a acheté des oeuvres d'art réalisées par des détenus dans le couloir de la mort, dont Angel Maturino Reséndiz surnommé le «Railway Killer», explique-t-il.

Attrait

«J'ai commencé à m'intéresser à cela en lisant des livres sur les criminels et comme je n'avais pas réponse à toutes mes questions, j'ai commencé à écrire à certains criminels», explique Jessika Gein au sujet de sa collection de lettres, d'oeuvres d'art et d'autres articles provenant de meurtriers célèbres. Elle estime que son passe-temps n'est pas pire que celui de ceux qui collectionnent des articles de la Seconde Guerre mondiale ou des objets reliés aux hors-la-loi et aux gangsters célèbres comme Billy the Kid, Jesse James, les frères Dalton ou Al Capone.

Son site est devenu au fil des années un incontournable pour les collectionneurs. Jessika Gein jure cependant qu'elle ne verse pas un sou aux criminels qui lui font parvenir des articles. «Nous ne payons pas les détenus, des lois l'interdisent et ça pourrait leur causer des problèmes. Je suis devenue amie avec certains et ils m'envoient des oeuvres. Je leur dis le prix que j'ai obtenu pour leur oeuvre et ils sont contents.»

Valeur

Les articles les plus en demande seraient ceux de l'éventreur de Gainesville, Danny Rolling, et de Sean Sellers, à qui sont attribués 22 meurtres, deux tueurs en série qui ont été exécutés. «Je peux avoir de 8000 $ à 12 000 $ pour une toile de Sellers ou de Rolling», signale-t-elle en précisant que des articles provenant de tueurs qui communiquent peu avec l'extérieur, comme Kenneth Bianchi ou le «BTK Killer» Dennis Rader, ont aussi une bonne valeur.

«Pour ce qui est des oeuvres de Roch ?Moïse? Thériault, leur valeur vient du fait qu'il n'a plus le droit de sortir ses oeuvres de la prison. Les seules qui sont encore disponibles sont celles qui étaient sorties avant 2009», explique celle qui possède une carte d'anniversaire dessinée par Thériault. «Je n'ai pas l'intention de la vendre, mais si je changeais d'idée, j'en demanderais au moins 1000 $.»

Il y a quelques années, Ken Karnig, propriétaire du site Supernaught et surnommé «le tzar de la murderabilia», avait fait scandale en offrant pour 3000 $ l'album des finissants dans lequel se trouvaient les photos de Dylan Klebold et d'Eric Harris, les tueurs de Colombine.

Jessika et Eric Gein avaient eux aussi fait la manchette pour avoir mis en vente des sous-vêtements ayant appartenu à la meurtrière Christa Pike, à laquelle Eric avait avoué avoir déjà été fiancé dans une entrevue accordée au magazine Beyond the Dark Horizon.

Mal vu

Tous ne voient cependant pas ce passe-temps d'un bon oeil. Andy Kahan mène une croisade contre la murderabilia depuis une dizaine d'années. «Je n'ai rien contre le fait de collectionner ces articles. Ce qui me dérange, c'est que plusieurs, dont les criminels, font de l'argent avec ça. Personne ne devrait pouvoir tuer, violer ou voler et en tirer profit!» déclare-t-il, disant détenir la preuve que certains détenus sont payés pour leurs oeuvres.

«Nous avons intercepté de la correspondance entre Angel Maturino Reséndiz et Ken Karnig où Reséndiz le remerciait d'avoir déposé de l'argent dans son comp­te», explique celui qui milite pour l'adoption d'une loi fédérale interdisant cette façon de faire.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer