Suicides dans l'armée canadienne: plus meurtriers que les combats

Si l'armée canadienne s'est dotée d'un programme efficace... (Archives AP)

Agrandir

Si l'armée canadienne s'est dotée d'un programme efficace pour con­trer le tabagisme et surveille les militaires pour déceler les problèmes d'abus d'alcool, il y aurait très peu d'initiatives efficaces du côté de la santé mentale et de la prévention du suicide.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Une nouvelle étude révèle que le suicide est la troisième cause la plus courante de décès chez les membres des Forces armées canadiennes. Les accidents, les maladies et le suicide causent plus de morts que les combats.

Selon cette étude, les collisions de véhicules automobiles et les maladies sont à égalité en tête, représentant 22 % des décès, alors que le suicide atteint une proportion de 17 % à égalité avec la maladie cardiovasculaire.

Les incidents impliquant des armes à feu ont quant à eux fait 9 % des décès. Les morts au combat ont représenté moins de 5 % des décès et sont survenus pour la plupart à la fin de la période étudiée, alors que des militaires étaient déployés en Afghanistan.

Saines habitudes de vie

L'étude suggère que la promotion de saines habitudes de vie pourrait diminuer le taux de mortalité. Si plusieurs militaires commencent à fumer à cause du stress avant le déploiement en mission, ils ont tendance à boire déraisonnablement au retour. Les vétérans sont aussi sujets à souffrir de problèmes mentaux qui les rendent vulnérables à subir des accidents mortels ou à se suicider.

Même lors des déploiements en zone de combat, certaines pratiques comme le port de la ceinture de sécurité dans les véhicules, les programmes pour cesser de fumer et diminuer la consommation d'alcool, et l'aide psychologique pourraient réduire la mortalité chez les militaires.

Si l'armée canadienne s'est dotée d'un programme efficace pour con­trer le tabagisme et surveille les militaires pour déceler les problèmes d'abus d'alcool, il y aurait très peu d'initiatives efficaces du côté de la santé mentale et de la prévention du suicide. Par contre, des efforts significatifs et un programme ont été mis en place pour prévenir le suicide chez les militaires qui reviennent de zones de combat, notamment par des centres de stress pour les aider à réintégrer une vie normale au retour d'une mission.

Toutefois, l'étude note certains facteurs qui pourraient fausser les données en surévaluant les morts attribuables à des facteurs cardiovasculaires tout en ne révélant pas tous les cas de suicides, qui pourraient être plus élevés.

Pour cette étude, on a examiné les causes de décès de 1710 membres de l'armée qui sont décédés entre le 1er janvier 1983 et le 31 décembre 2007. Cette étude a été publiée en mars dans l'American Journal of Preventive Medicine.

Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer