RRQ c. Savoir-faire Linux: premier procès «twitté» au Québec

C'est une première québécoise. Quelques centaines d'internautes peuvent suivre... (Twitter)

Agrandir

Twitter

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) C'est une première québécoise. Quelques centaines d'internautes peuvent suivre en direct, sur Twitter, le procès de Savoir-Faire Linux (SFL), bien qu'il soit interdit de brancher son Blackberry ou son portable sur Internet dans les salles du palais de justice.

Julien Plissonneau Duquene n'utilise que le crayon et le calepin pour prendre des notes, mais à chaque pause, il se précipite dans les corridors avec son portable et rédige en vitesse ses tweets, des capsules de 140 caractères ou moins, qui résument les derniers développements de ce procès qui captive le monde du logiciel libre.

«Ce n'est pas une première mondiale, ni même une première française, dit-il. Ça s'est fait en France lors du procès de Dominique Villepin, mais au Québec, c'est la première fois.»

À peu près 500 personnes suivent, à un moment ou l'autre de la journée, son microblogue. «L'avantage de Twitter, c'est que la plate-forme est mondiale, alors on nous suit de partout. Il y a des ex-clients et employés de SFL, des professionnels du droit, des responsables de communications.»

Julien Plissonneau est lui-même un ex-employé de Savoir-Faire Linux. «J'ai travaillé à la préparation de cette cause et j'ai pensé que ça serait un bon moyen de la faire connaître. Nous avons fait le choix de la transparence, une position tout à l'opposé de celle de la Régie des rentes dans cette affaire. Il le faut pour nous faire entendre, autrement on se heurte à un mur.»

Le logiciel libre est grandement sous-estimé au Québec, selon lui. Il donne l'exemple d'un projet qu'il a réalisé pour SFL à la compagnie Bell Helicopter. Il s'agissait de concevoir le site Internet de la compagnie et de produire toute la documentation sur les hélicoptères qu'elle fabrique.

«C'était un milieu totalement réfractaire, et lors de l'appel d'offres, on n'a pas fait référence au logiciel libre. On a complété notre projet à l'intérieur des délais et des budgets, avec un produit qui tournait sur la plate-forme Windows sans problème. Ils étaient très surpris.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer