L'Église de la scientologie «vue de l'intérieur»

La nouvelle église de scientologie qui sera ouverte... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La nouvelle église de scientologie qui sera ouverte aujourd'hui sur la rue Saint-Joseph dans le quartier Saint-Roch.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil

(Québec) La mystérieuse église à 6 millions $ que les scientologues inaugurent aujourd'hui dans la rue Saint-Joseph n'est pas seulement un lieu de culte. Elle renferme aussi un bureau fantôme, une salle où on vous sonde l'esprit à l'aide d'un «électromètre», et même un sauna. Aperçu du nouveau chef-lieu de la scientologie au Québec.

Derrière la vitrine sud de la nouvelle église de scientologie, sur le boulevard Charest, se trouve un local vide. C'est le bureau réservé à Lafayette Ronald Hubbard, le fondateur de la scientologie, mort en 1986. Les scientologues croient que son esprit a quitté son corps, mais qu'il pourrait revenir dans son bureau à tout moment, et pourquoi pas à Québec.

Né en 1911, dans le Nebraska, aux États-Unis, Hubbard a gagné sa vie comme auteur de science-fiction avant de fonder l'Église de scientologie. Dans son autobiographie, l'auteur de science-fiction Lloyd Eshbach se souvient d'avoir eu une conversation avec Hubbard, à la fin des années 40, lors de laquelle ce dernier lui aurait confié ses ambitions. «J'aimerais fonder une religion, lui aurait dit L. Ron Hubbard. C'est là qu'est l'argent.»

Quelques années plus tard, en 1950, Hubbard publiait La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps, un des livres cultes de la scientologie qui remplira sans doute les étagères de la nouvelle église. L'ouvrage promettait qu'à force de pratiquer certaines techniques, on peut se débarrasser entre autres de la maladie, de l'anxiété, de l'agressivité et des comportements antisociaux. Quatre ans plus tard, Hubbard raffinait ses techniques et créait la première église à Los Angeles.

Comme toute église, la scientologie proposait sa propre vision de la genèse du monde, qui est toujours enseignée aux scientologues de haut niveau. Selon Ron Hubbard, il y a 75 millions d'années, un conquérant galactique nommé Xenu avait la mainmise sur 76 planètes. Comme elles étaient toutes surpeuplées, Xenu a envoyé 13,5 trillions d'êtres sur le Terre, où ils ont été largués dans des volcans un peu partout sur la planète et pulvérisés avec des bombes à hydrogène.

Des années de pratique

Leurs âmes radioactives - appelées théthans - flottent encore sur la terre et s'accrochent aux humains. Les scientologues pensent que les théthans sont la source de tous les problèmes physiques et émotionnels des humains et de tout ce qui cloche dans la société moderne. L'existence de Xenu ne leur est révélée qu'après des années de pratique - et de contribution financière à la scientologie.

Pour se hisser dans la hiérarchie de la scientologie, les membres de l'église doivent passer des centaines d'heures, sinon des milliers, dans la salle d'audition, qui se situe au deuxième étage de l'église de Québec. L'audition est une sorte de psychothérapie pratiquée à l'aide d'un «électromètre». Cet appareil est censé mesurer les changements émotionnels de celui qui le touche et ainsi indiquer à «l'auditeur» que son interlocuteur lui raconte un moment difficile de sa vie. Le but de chaque audition est d'obtenir un gain, une sorte de révélation, qui permettra aux scientologues de progresser sur le pont vers la «liberté totale».

Pression sur les membres

Souvent comparée au confessionnal, l'audition est toutefois payante. Elle commence parfois gratuitement, mais les scientologues investissent par la suite des centaines, puis des milliers, des dizaines et même des centaines de dollars pour passer d'un niveau à l'autre. Jean-Paul Dubreuil a été membre et a travaillé comme auditeur pour l'Église de scientologie jusqu'en 1990, mais il se souvient encore de la pression exercée sur les Scientologues pour qu'ils continuent à acheter les services de l'église.

«Moi, je m'arrangeais pour que les gens feelent mieux après la thérapie, décrit M. Dubreuil, et quand ils avaient fini avec moi ils rencontraient le registraire, qui, lui, se chargeait de les faire feeler mal pour qu'ils signent une autre série de séances.»

Un sauna pour se «purifier»

Pour ceux qui se lasseraient de la salle d'audition, l'église de scientologie de Québec propose aussi à ses membres un sauna. «Ça fait partie d'un programme qu'on appelle le parcours de purification, explique Karine Bélanger, porte-parole de l'église de Québec. C'est vraiment un programme très précis à base de vitamines, minéraux, niacine, exercices et sauna pour enlever les toxines du corps.»

Le programme de purification dure de deux à trois semaines et coûte environ 2000 $, indique Mme Bélanger. Ceux qui le suivent passent de deux à cinq heures par jour dans le sauna pour suer tout ce qu'ils ont accumulé de mauvais dans le corps au fil des années, comme de la drogue ou de l'alcool.

Aussi utilisé par Narconon, un centre de désintoxication étroitement lié à la scientologie qui a pignon sur rue à Trois-Rivières, le programme de purification a été sévèrement critiqué par des professionnels de la santé à travers le monde. Ceux-ci soulignaient notamment que de rester plus de deux heures par jour dans un sauna pouvait être dangereux pour la santé et n'aidait en rien les toxicomanes.

La chanteuse France D'Amour, qui est scientologue depuis plusieurs années, ne serait probablement pas d'accord avec cette conclusion, elle qui a vanté les mérites du programme de purification dans le magazine scientologue Gateway, en août 2006.

«Avant le programme de purification, ma vie était triste et après, je suis devenue plus vivante, raconte-t-elle. C'était comme si avant je dormais et qu'après, je m'étais réveillée.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer