Coeur de pirate: difficile d'échapper à un passé olé olé

Utilisant le pseudonyme «Bea», la chanteuse Coeur de... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Utilisant le pseudonyme «Bea», la chanteuse Coeur de pirate a fait publier dans Internet, jusqu'au printemps 2008, quelques centaines de photos d'elle dans son plus simple appareil.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Ian Bussières
Le Soleil

(Québec) Quand une artiste atteint un certain niveau de célébrité, il devient de plus en plus difficile pour elle d'échapper à un passé un peu olé olé. Comme Madonna et l'ex-reine de beauté Vanessa Williams avant elle, la chanteuse québécoise Béatrice Martin, alias Coeur de pirate, voit grandir en même temps que sa popularité la curiosité du public envers ses photos érotiques encore disponibles sur le Web.

Utilisant le pseudonyme «Bea», la jeune chanteuse avait fait publier jusqu'au printemps 2008 quelques centaines de photos d'elle dans son plus simple appareil sur www.godsgirls.com, hébergé à Los Angeles et présentant des modèles érotiques au look «alternatif» dont le corps est souvent orné de piercings et de tatouages.

Sur les images, on aperçoit la chanteuse vêtue d'un short moulant ultra-court ou de sous-vêtements et d'une tiare se dénudant graduellement, jusqu'à la nudité complète. D'autres photos la montrent sous la douche.

C'est la surprise

Connue depuis plusieurs mois des habitués de la blogosphère, l'existence des photos érotiques de Coeur de pirate demeurait cependant aujourd'hui relativement méconnue des fans de l'artiste, dont plusieurs ont été surpris d'apprendre que la jeune femme avait déjà posé nue.

Selon les commentaires lus sur le forum de www.godsgirls.com, les photos de «Bea» y auraient figuré de février 2007 à avril 2008, moment où Béatrice Martin a obtenu un contrat avec la compagnie de disques montréalaise Grosse Boîte. À des membres qui s'interrogeaient sur les raisons de la disparition des photos de «Bea» sur le forum de leur site préféré, la copropriétaire de www.godsgirls.com, Annaliese Nielsen, déclarait d'ailleurs ceci en avril 2008 : «Je ne sais pas qui est Bea, mais j'ai entendu dire qu'une fille qu'on connaissait autrefois avait obtenu un contrat de disques. Vous comprenez ce que je veux dire?»

Le président et directeur artistique de Grosse Boîte, Éli Bissonnette, a refusé de commenter sur le sujet.

«Je n'ai pas le goût de parler de ça, et elle non plus. Je ne pense pas que ce soit pertinent avec tout ce qui se passe présentement dans sa carrière», a-t-il brièvement déclaré.

«Les photos, je les assume, mais je n'ai pas envie d'en parler», avait pour sa part déclaré Béatrice Martin au début du mois de juillet au quotidien belge Le Soir.

La vie dure

Malgré le retrait des toutes ces images controversées du site www.godsgirls.com, celles-ci ont la vie dure et demeurent très facilement disponibles sur le Web en raison du fait que des blogueurs les publient ou que des internautes qui les avaient téléchargées à l'époque les rendent maintenant disponibles via le protocole de transfert de données BitTorrent.

D'autres blogues avaient déjà publié les photos mais les ont depuis retirées à la demande de l'artiste. «La charmante Béatrice nous a demandé de retirer les photos et, par respect, nous l'avons fait. Et non, nous ne vous enverrons aucune des photos», écrit d'ailleurs le propriétaire du blogue montréalais IndecentXpossure.

Godsgirls.com ne se souvient pas de «Bea»

La copropriétaire du site Web www.godsgirls.com, Annaliese Nielsen, dit ne pas connaître Béatrice Martin, alias Coeur de Pirate, même si des centaines de photos érotiques de la chanteuse québécoise ont été publiées sur le site en 2007 et 2008 et que plusieurs d'entre elles, portant toujours le logo du site, sont encore accessibles ailleurs dans Internet.

«Je n'ai jamais entendu parler de Coeur de Pirate mais c'est un très joli nom pour un groupe et je lui souhaite la meilleure des chances, peu importe de qui il s'agit», a déclaré l'ex-mannequin californienne et femme d'affaires dans une entrevue accordée cette semaine au Soleil par courrier électronique. Et «Bea?» «Je ne connais personne qui s'appelle ?Bea?.»  

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer