500 nouveaux logements sociaux pour Québec

Sur le même thème

Le maire Régis Labeaume et le ministre Sam... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire Régis Labeaume et le ministre Sam Hamad ont cassé des cailloux sur un chantier de logements sociaux pour montrer les efforts dans la construction de logements à prix abordable.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Yves Therrien
Le Soleil

(Québec) Québec donne le feu vert à la construction de 500 nouveaux logements sociaux dans la ville de Québec pour un investissement de 60 millions $. Ajoutés aux 400 logements annoncés l'an dernier, ce sera donc 900 logements qui seront mis en chantier dans les 12 à 24 prochains mois.

Cela devrait diminuer la pression sur les chercheurs de logements dans la région, dont le taux d'inoccupation est de 0,6 %, soulignait le ministre responsable de la région de Québec, Sam Hamad, en conférence de presse mercredi matin. Dans toute la province, Québec consacrera 200 millions $ pour la création de 3000 logements à prix abordable.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, affirme avoir à coeur la construction de logements sociaux. Il se dit prêt à prendre encore plus de projets de ce genre. Il a rappelé que la pauvreté est souvent cachée et insidieuse. Statistiques à l'appui, il a démontré que les besoins ne sont pas juste dans le secteur de La Cité, qui accapare 27 % des demandes, mais dans les autres arrondissements comme ceux de Sainte-Foy?Sillery et de Limoilou, avec 18 % des projets chacun.

«On continuera de demander une augmentation du nombre de logements accordés pour Québec, ajoute le maire, même si les 500 annoncés ce matin représentent le double de ce que devrait obtenir la ville. On peut en prendre encore plus, les besoins sont là.»

Toutefois, il a dû nuancer ses ambitions en abordant le problème des terrains libres pour la construction. Selon lui, il y a des espaces disponibles pour six à huit ans encore. «Mais il faudra songer à construire en hauteur et densifier», note-t-il. Il faut aussi d'après lui regarder du côté des terres agricoles et des boisés. Il se demande s'il faut tout conserver à l'état naturel devant des besoins grandissants de terrains pour la construction.

1000 ménages en attente

Selon les demandes reçues à la Ville, il y aurait actuellement quelque 1000 personnes et familles en attente de logements à faible coût. De son côté, le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) affirmait, dans un communiqué diffusé mercredi matin, que 28 ménages de Québec demeuraient sans logis, mais étaient suivis par la municipalité. Il y aurait en plus 37 ménages sans logis qui n'auraient pas été pris en charge par la municipalité parce qu'ils ne répondaient pas aux règles d'admissibilité pour le supplément au loyer d'urgence.

«Les demandes que nous avons eues ont été traitées et les gens ont été pris en charge», réplique le directeur général de l'Office municipal d'habitation de Québec (OMHQ), Claude Foster. «Pour ce qui est des affirmations du FRAPRU, donnez-moi des noms et on s'en occupera. Par contre, nous avons des critères à respecter. Dans certains cas, des gens peuvent être sans logement, mais ne peuvent être aidés par la Ville parce qu'ils sont ici depuis moins d'un an ou qu'ils ont des revenus suffisants pour se prendre en main.»

À ceux qui se plaignent que les bureaux de l'OMHQ étaient fermés le 1er juillet, M. Foster répond que des gens étaient sur place pour les urgences. «En tout, nous avons reçu sept appels téléphoniques, dont six par des journalistes», lance-t-il en souriant.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer