Mgr Ouellet recrute des pro-vie

Le cardinal Marc Ouellet demande aux jeunes d'offrir... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le cardinal Marc Ouellet demande aux jeunes d'offrir «l'autre option» à leurs amies lorsqu'elles songent à un avortement.

Photothèque Le Soleil

Sur le même thème

(Québec) Le cardinal Marc Ouellet a invité 450 jeunes présents lundi à l'église Saint-Thomas-d'Aquin à militer contre l'avortement, ce qu'il appelle la «culture de la mort». Des propos plus radicaux tenus devant des jeunes qui, bien souvent, étaient plus nuancés.

Les jeunes présents lundi à l'église lors de la messe de clôture de la cinquième Montée jeunesse qui avait lieu en fin de semaine à Québec ont chaudement applaudi l'homélie du cardinal.

Mgr Ouellet poursuit donc son plaidoyer contre l'avortement qu'il a entrepris jeudi à Ottawa lors du 40e anniversaire de la loi omnibus de Pierre Trudeau, qui avait décriminalisé l'avortement. Le cardinal appelait les élus à légiférer pour limiter ce qu'il dit être la «violation du premier droit humain qui est le droit à la vie».

Dans son homélie, lundi, le cardinal Marc Ouellet a dit constater une montée de cette «culture de la mort» depuis 40 ans au Canada, où l'avortement est souvent présenté comme «l'unique option». Il souhaite que la nouvelle génération prenne sa place dans la «culture de la vie». «Je vous invite à réfléchir sur cette question, dit-il, et à vous engager, même si c'est parfois en toute discrétion, par exemple, pour secourir une de vos amies qui a besoin d'aide, lui présenter l'autre option.»

«Ce que j'ai trouvé bien, dit Solange, une participante de Montréal, c'est qu'il disait de ne pas juger les autres, et de proposer l'autre option, sans jamais s'opposer.»

«La culture de la mort, c'est peut-être un peu fort, c'est assez radical», croit un autre participant à la Montée jeunesse, Sébastien Girard, de Chibougamau. Par contre, il dit comprendre que le cardinal remplit son rôle d'homme d'Église. Loin d'appuyer l'avortement sans réserve, «être radical comme ça, c'est plus ou moins mon point de vue, poursuit-il, car c'est du cas par cas, c'est délicat».

Interrogé par Le Soleil, le cardinal Marc Ouellet affirme que «ça décrit juste la réalité, quoi». «Il y a un être humain qui est tué et qu'on ne laisse pas vivre, et c'est devenu culture, y a pas de problèmes», s'insurge-t-il. «C'est devenu presque banal. C'est pourquoi il nous faut réagir, il nous faut réaffirmer certaines valeurs fondamentales. Ces jeunes-là, je les ai invités à être cohérents avec leur engagement de personnes croyantes», conclut-il.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer