Chapeau bas, Yanick!

Yannick Villedieu... (fournie par Radio-Canada)

Agrandir

Yannick Villedieu

fournie par Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) BLOGUE / Depuis que Yanick Villedieu, l'animateur de l'émission d'actualité scientifique de Radio-Canada Les années lumière, a annoncé sa retraite en mai dernier, les hommages affluent. Et ils sont pleinement mérités : c'est un pionnier du journalisme scientifique et un grand-journaliste-tout-court qui s'en va.

Bien des reporters comme moi marchent aujourd'hui dans ses pas, alors je m'en voudrais de ne pas souligner sa dernière émission, qui a été diffusée hier. 

Les hommages ayant le défaut de devenir rapidement répétitifs, surtout quand ils sont aussi nombreux que ceux que mon collègue s'est attirés après plus de 40 ans dans le métier, je me contenterai de soulever deux choses à son propos.

La première est une anecdote qu'il m'a racontée lors d'un congrès de l'ACFAS, où je le croisais chaque année. Aujourd'hui, ce congrès est devenu un happening médiatique incontournable. Une petite équipe y est chargée des relations de presse, une salle est réservée aux journalistes, et presque tous les principaux médias du Québec y délèguent un ou deux reporters. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Quand Yanick Villedieu a commencé à couvrir l'«ACFAS», il y a plus de 30 ans, il se butait parfois à des portes closes, m'a-t-il dit : non seulement les médias ignoraient-ils complètement l'événement, mais il lui est arrivé de se faire mettre dehors d'un colloque parce que les chercheurs voulaient débattre de leurs résultats «en privé»!

Vue de 2017, la seule idée que Yanick Villedieu, une véritable institution, se fasse montrer la porte par des chercheurs lors du congrès de l'ACFAS est littéralement comique, mais cela montre bien tout le chemin qui a été parcouru depuis - en grande partie grâce à lui. Quand je dis que des gens comme moi marchent dans ses pas, vraiment, je vous prie de le prendre au pied de la lettre.

Le second point que je veux souligner a, à ma connaissance, été un peu passé sous silence. Pendant très longtemps, les médias ont généralement considéré la vulgarisation scientifique comme une chose qui s'adressait principalement aux enfants. C'était, jusqu'à un certain point, normal : tout le monde disait qu'il fallait orienter le plus de jeunes possible vers des carrières scientifiques, alors il s'ensuivait en apparence logiquement que les sujets scientifiques devaient être couverts pour les «jeunes». Mais c'était, à mon sens, doublement faux. D'abord parce que si le «jeune» se fait continuellement dire à la maison que «Tsé, mon grand, j'ai toujours été poche en maths et en sciences et ça ne m'a pas empêcher de me trouver une bonne job, alors t'en as pas besoin, c'est pas très important», si c'est le discours que l'enfant entend chez lui, donc, toutes les entreprises de vulgarisation et d'éveil aux sciences sont vouées à l'échec, ou presque. Et ensuite parce qu'il n'y a jamais eu autant de science dans la vie quotidienne de M. et Mme Tout-le-Monde qu'à notre époque, si bien que les adultes ont certainement besoin de savoir scientifique, eux aussi, pour comprendre le monde dans lequel ils vivent.

Contrairement à beaucoup d'autres, Yanick Villedieu l'a toujours compris. Il s'est toujours adressé aux adultes dans Les années lumière, qui se décrit d'ailleurs comme «un magazine d'actualité et de culture scientifique». C'est là, il me semble, un aspect important et méritoire de sa carrière qu'il faut souligner.

Chapeau bas, Yanick!

Pour participer à la discussion sur le blogue de Jean-François Cliche, rendez-vous à http://blogues.lapresse.ca/sciences




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer