Aylan Kurdi: cinq semaines d'empathie...

C'est un décès unique qui a secoué l'indifférence... (Archives AP)

Agrandir

C'est un décès unique qui a secoué l'indifférence généralisée à l'égard de la guerre en Syrie, celui d'Aylan Kurdi, ce garçon de 5 ans noyé en tentant de fuir son pays et photographié sur une plage turque, face contre terre.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À 10 000 morts, l'opinion publique n'était toujours pas plus émue qu'il faut. À 50 000 morts non plus, et elle ne le fut pas davantage à 100 000 ou à 200 000. C'est un décès unique qui a secoué l'indifférence généralisée à l'égard de la guerre en Syrie, celui d'Aylan Kurdi, ce garçon de 5 ans noyé en tentant de fuir son pays et photographié sur une plage turque, face contre terre. Mais l'accès d'empathie n'a duré que cinq petites semaines...

Ce sont là, du moins, les conclusions d'un article savant paru hier sur le site des Proceedings of the National Academy of Sciences. «Nos données indiquent qu'alors que le bilan syrien s'alourdissait jusqu'à atteindre des centaines de milliers de victimes, la planète regardait ailleurs. Cela ne devrait sans doute pas nous surprendre : un dicton célèbre, parfois attribué à Josef Staline, ne dit-il pas que si la mort d'un homme est une tragédie, celle d'un million de personnes est une statistique?» écrivent les quatre auteurs de l'article, menés par le chercheur en psychologie de l'Université de l'Oregon Paul Slovic.

La publication, le 2 septembre, d'une photo déchirante... (AP, DHA) - image 2.0

Agrandir

La publication, le 2 septembre, d'une photo déchirante montrant le corps du petit Aylan Kurdi, un réfugié syrien qui s'était noyé, retrouvé sur une plage de la Turquie, a fait le tour du monde et elle a bouleversé des gens aux quatre coins de la planète.

AP, DHA

Mais sitôt la tristement célèbre image publiée, le 2 septembre 2015, l'intérêt pour la guerre en Syrie et la compassion populaire ont littéralement explosé. Les recherches Google avec les mots-clés Syrie et réfugiés ont atteint des sommets inégalés depuis le début du conflit - sauf à la fin août 2013 pour Syrie, vraisemblablement à cause de l'usage d'armes chimiques contre des civils à Ghouta, et à la mi-novembre 2015 pour réfugiés, dans la foulée des attaques de Paris.

À la Croix-Rouge suédoise, qui avait par hasard entamé une campagne de financement pour la Syrie le 4 août 2015 (ce qui en faisait un indicateur rêvé, aux yeux de M. Slovic), le nombre moyen de dons reçus quotidiennement a été multiplié par 100 dans la semaine suivant la publication de la photo, et les dons sont soudainement passés de 34 000 couronnes par jour à plus de 1,9 million - de 5000 à 278 000 $CAN environ -, soit 55 fois plus.

Une petite partie de cette générosité a duré dans le temps, ont trouvé M. Slovic et son équipe. Ainsi, le nombre de donateurs qui s'étaient inscrits pour des dons mensuels récurrents a été multiplié par 100, en Suède, par la publication de la photo du petit Aylan.

Mais dans l'ensemble, ont trouvé les chercheurs, la vague d'empathie suscitée par l'image déchirante du petit s'est rapidement estompée. Au bout de cinq semaines, les dons à la Croix-Rouge avaient repris leur niveau antérieur et si les recherches Google pour réfugiés et Syrie se maintenaient au-dessus de leur moyenne «pré-Aylan», c'est peut-être parce que d'autres événements ont pris le relais.

«Il est naturel et relativement facile d'avoir de la sympathie et de la compassion pour un individu bien identifié, mais il est difficile de "multiplier" ces émotions quand nous devons considérer plus d'une personne. [...] L'incapacité des grands nombres à faire image et à déclencher des émotions est bien documentée en recherche. Et de la même manière que les statistiques, la vue de milliers d'images déchirantes nous désensibilise rapidement», expliquent les auteurs, qui appellent ce phénomène «l'arithmétique de la compassion».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer