Sommes-nous de plus en plus moroses?

... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) BLOGUE / En 1968, l'illustre psychologue américano-polonais Robert Zajonc rapportait une drôle de trouvaille au sujet de la langue anglaise, découverte qui fut validée dans pratiquement toutes les autres langues par la suite : en moyenne, nous utilisons les mots qui ont une consonance positive nettement plus souvent que les mots négatifs. Si l'on prend, par exemple, les 5000 mots les plus fréquemment employés dans n'importe quelle langue et qu'on en note la consonance sur une échelle de 1 (très négatif) à 10 (très positif), on obtient habituellement une moyenne qui tourne autour de 6.

C'est un phénomène d'une telle universalité que certains ont émis l'hypothèse qu'il devait être inscrit biologiquement dans le cerveau d'une manière ou d'une autre - ne serait-ce que comme conséquence d'une tendance plus générale à préférer ce qui est agréable à ce qui est déplaisant. Mais étonnamment, ce «biais de positivité» semble être en train de s'effriter, au moins aux États-Unis, rapportent quatre chercheurs américains en psychologie dans le dernier numéro des PNAS.

Le quatuor mené par Robert Axelrod, de l'Université du Michigan, a analysé l'énorme corpus de livres Google, comptant le nombre de mots positifs et négatifs qui ont été utilisés dans tous les livres publiés en anglais aux États-Unis entre 1800 et 2000. Au début de la période, les mots positifs étaient environ 1,9 fois plus fréquents que les mots négatifs, mais ce ratio était tombé à 1,6 en 2000. La même tendance a été notée dans les archives du New York Times, bien que dans une moindre mesure (environ 1,65 en 1851 à 1,55 en 2015).

Il faut faire attention avant de trop en lire dans ces changements, puisque les auteurs ont remarqué une baisse généralisée de l'usage de termes émotionnellement chargés, tant du côté positif que négatif. Comme si la langue dans son ensemble (en tout cas, celle des livres) devenait plus rationnelle ou, du moins, plus neutre d'un point de vue affectif. Cependant, l'usage des termes «positifs» a reculé davantage.

D'un point de vue linguistique, c'est intéressant parce que cela permet de vérifier certaines hypothèses. Si ce biais de positivité provenait entièrement de la biologie du cerveau, on pourrait s'attendre à ce qu'il demeure à peu près stable à long terme, mais cette baisse sur 200 ans montre qu'il y a autre chose. M. Axelrod et ses collègues ont également trouvé que le ratio de positivité bougeait à court terme avec certains événements (le nombre de morts américains dans des guerres une année donnée). Ce biais de positivité n'est donc vraiment pas seulement une tendance naturelle et biologiquement inscrite chez l'humain, mais reflète également l'«humeur» du moment.

Mais quoi qu'il en soit, je me questionne un peu sur ce long glissement vers la morosité qui s'étend sur deux siècles. Il est possible que la tendance soit la même en français (voir le graphique ci-bas, tiré de Ngram aussi, toutefois notez que mon échantillon est infinitésimal, j'ai fait l'exercice vraiment «juste pour voir»), mais est-ce vraiment un pessimisme qui s'installe, ou est-ce qu'on ne mesurerait pas ici simplement des changements dans les modes littéraires ? Par exemple, si on publie proportionnellement plus d'essais qu'avant, la langue va se neutraliser (affectivement parlant), et il me semble que l'on n'écrit habituellement pas un essai sur ce qui va bien, mais plutôt sur des choses qui doivent changer - ce qui mènerait logiquement à utiliser une terminologie plus négative.

Y a-t-il un linguiste dans la salle?

Pour réagir sur le blogue de Jean-François Cliche, rendez-vous sur : http://blogues.lapresse.ca/sciences

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer