Les «preuves» du plus gros cratère pas convaincantes

Quelques-uns des cônes de choc que le géologue... (Fournie par Serge Genest)

Agrandir

Quelques-uns des cônes de choc que le géologue Serge Genest croit avoir trouvé dans les environs du lac Albanel. Seules des pressions extrêmes, comme celles que provoquent la chute d'un météorite et les explosions nucléaires, peuvent imprimer de tels cônes dans la roche.

Fournie par Serge Genest

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ce n'est apparemment pas demain la veille que le Québec pourra se vanter d'avoir les vestiges du plus gros cratère du monde. Un spécialiste des cratères de grande renommée, Gordon Osinski, de l'Université Western Ontario, s'est montré fort peu impressionné par les «preuves» qu'une petite équipe de géologues québécois a recueillies au cours des deux derniers étés, et que Le Soleil lui a fait parvenir.

«Il y a de la géologie bien intéressante dans ce qu'ils ont fait, mais certainement pas de preuve d'impact», dit M. Osinski.

Au printemps 2015, les géologues Serge Genest, Francine Robert et Normand Goulet avaient présenté une théorie dans un congrès de géologie, à Montréal, selon laquelle les lacs Mistassini et Albanel seraient une partie du pourtour d'un immense cratère, formé il y a 2,1 milliards d'années. Le plus clair du «trou» aurait été effacé par la formation des Laurentides, survenue 1 milliard d'années plus tard, mais juste au nord de ces montagnes (ou plutôt, de la «province de Grenville», comme disent les géologues) subsisteraient encore quelques vestiges, disaient-ils. Le cratère aurait mesuré 500 km de diamètre, se serait rendu jusque dans Charlevoix et aurait expliqué diverses «anomalies géologiques» que le trio d'experts a relevées dans le secteur.

Par comparaison, notons que le cratère mexicain de Chicxulub, que l'on soupçonne d'être lié à la disparition des dinosaures, n'a que 180 km de diamètre.

Quête de réponses

L'annonce avait suscité énormément de scepticisme, mais M. Genest se promettait de retourner sur le terrain à la recherche de preuves indubitables d'un impact extrêmement violent. Après les deux derniers étés à arpenter les environs de la route 167, qui mène aux monts Otish, il estime avoir trouvé ces éléments probants, soit des «cônes de choc» (des motifs striés en forme de cône que seul un météorite ou une explosion nucléaire peuvent imprimer dans la roche) et des «déformations planaires», soit des lignes parallèles microscopiques que seul un choc cataclysmique peut tracer dans des cristaux.

Mais les photos qu'il a fait parvenir au Soleil, et que nous avons transmises à M. Osinski, ne convainquent guère l'expert en cratères - qui a d'ailleurs cosigné le mois dernier un article sur les cônes de choc dans Science Advances, parce qu'il existe une certaine confusion, en géologie, sur ce qui constitue ou non un tel cône.

Cônes, lignes, striations

«On a bel et bien des formes de cônes sur les photos, mais on n'y trouve pas de lignes, de striations à la surface [une caractéristique essentielle pour parler d'un cône de choc]. Alors je suis pas mal sûr que personne qui travaille souvent sur ce genre de choses serait d'accord pour appeler ça des cônes de choc», dit M. Osinski.

En outre, poursuit-il, un météorite assez gros pour creuser un cratère de 500 km aurait laissé des cônes de choc partout dans la région. «Je travaille souvent autour de Sudbury, où il y a un cratère d'impact de 200 km, et dans presque tous les endroits qui ont été dynamités pour faire passer une route, vous pouvez trouver des cônes très nets. Alors les preuves sont assez faciles à trouver pour les gros cratères d'impact», témoigne-t-il.

Les images de déformations planaires glanées par M. Genest ne lui semblent pas plus probantes. Si quelques-unes piquent sa curiosité, M. Osinski affirme que leur résolution (au micromètre) n'est pas assez fine pour être sûr, et qu'il faut aller voir à l'échelle du nanomètre - ce que les instruments utilisés par M. Genest ne permettaient pas de faire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer