Des jeunes Nord-Côtiers créent un observatoire mobile d'astronomie

Dès lundi, l'observatoire d'astronomie mobile de Forestville sera prêt à... (Collaboration spéciale Steeve Paradis)

Agrandir

Dès lundi, l'observatoire d'astronomie mobile de Forestville sera prêt à sillonner les routes afin de faire découvrir le ciel.

Collaboration spéciale Steeve Paradis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Forestville) Un groupe de jeunes de Forestville a décidé de redonner vie à de l'équipement scientifique qui dormait dans leur école et ailleurs sur la Côte-Nord. Résultat? Ils ont créé un observatoire mobile d'astronomie, qu'ils peuvent promener et faire fonctionner à leur guise, tout en apprenant les rudiments de l'entrepreneuriat.

Ces sept jeunes, finissants en cinquième secondaire de la polyvalente des Rivières, ont concrétisé leur rêve de créer un club de sciences et technologie grâce au programme Lancement d'entreprise, une formation de 330 heures offerte au Centre de formation professionnelle (CFP) de Forestville.

En plus de rassembler l'équipement scientifique et astronomique éparpillé un peu partout dans les écoles de la commission scolaire de l'Estuaire, les jeunes entrepreneurs ont mis la main sur un véhicule qui était en partie transformé pour les besoins du club d'astronomie de Baie-Comeau. «S'il avait fallu partir de zéro, c'est sûr que ce projet coûterait 100 000 $ et plus», a indiqué le coordonnateur du programme, Éric Desbiens. À l'heure actuelle, 8000 $ ont été investis dans l'aventure.

William Girard et Shawn St-Pierre (à l'avant), Maxime... (Collaboration spéciale Steeve Paradis) - image 2.0

Agrandir

William Girard et Shawn St-Pierre (à l'avant), Maxime Ferland, Olivier Breton et Joël Desbiens (à l'arrière) sont cinq des sept jeunes promoteurs du projet d'observatoire mobile d'astronomie, développé au Centre de formation professionnelle de Forestville. 

Collaboration spéciale Steeve Paradis

Les participants n'ont pas compté leurs heures pour faire de ce véhicule, surnommé «La bête», un modèle du genre. Ils ont oeuvré sur leur projet les soirs et les fins de semaine pendant plusieurs mois, mettant à profit leurs connaissances et leurs talents en mécanique, en électricité, en mathématiques, en informatique et dans plusieurs autres domaines afin d'arriver à leurs fins. Ils ont également dû préparer un plan d'affaires en bonne et due forme.

Cette aventure fera vraisemblablement des petits, s'il faut en croire Joël Desbiens, porte-parole des jeunes promoteurs, pour qui le projet n'a pas une finalité mercantile. «L'objectif est vraiment de susciter l'intérêt des jeunes pour les sciences», lance le jeune homme, qui souhaite devenir ingénieur civil.

À compter de lundi, les organismes intéressés pourront faire appel aux promoteurs de cet observatoire mobile d'astronomie, prêt à se déplacer dans les festivals, les campings et les camps de jeunes. Le télescope de l'observatoire peut même fonctionner de jour, puisqu'il peut être équipé d'un filtre spécialement conçu pour observer le soleil. Et nul doute que lorsque l'année scolaire reprendra, la station mobile visitera de nombreuses écoles.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer