Les Martiens auraient de l'eau à boire!

Des images prises par Mars Reconnaissance Orbiter révèlent... (AP, fournie par la NASA)

Agrandir

Des images prises par Mars Reconnaissance Orbiter révèlent que des «ruisseaux» qui se creusent dans certaines pentes lors de l'été martien prouveraient la présence d'eau liquide sur la planète rouge.

AP, fournie par la NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Cette fois-ci, ce n'est pas de la glace. Ce n'est pas de la vapeur non plus. Ni les traces d'anciennes rivières depuis longtemps disparues. Non, c'est ce qui s'approche le plus de la «vraie affaire» qu'a annoncée lundi la NASA lors d'une conférence de presse : les preuves les plus directes jamais trouvées de la présence d'eau, sous forme liquide, sur Mars.

On avait jusqu'ici trouvé de la glace aux pôles de la planète rouge, on en avait humé de faibles quantités dans son atmosphère, et le robot Curiosity avait également déterré des sédiments et des minéraux suggérant fortement la présence d'eau dans le passé. Mais personne n'avait encore fait la preuve que le précieux liquide, essentiel à la vie telle que nous la connaissons, coule encore là-haut.

C'est ce qu'a fait une équipe de la NASA dirigée par Lujendra Ojha, de l'Institut technique de Georgie, dont les travaux ont été publiés dans la revue savante Nature Geoscience. Ces dernières années, les satellites qui orbitent autour de la planète rouge ont pris des images étonnantes de ce qui semble être des «ruisseaux» qui se creusent dans certaines pentes lors de l'été martien, pour ensuite être effacés - puis réapparaître l'été suivant. Comme le mercure sur les faces exposées au Soleil «grimpe» couramment jusque vers - 20 °C, voire proche de 0°C, on soupçonnait que ces coulées puissent être laissées par de l'eau suffisamment salée pour ne pas geler à ces températures.

Pour en avoir le coeur net, M.Ojha s'est servi de lectures infrarouges prises par le satellite Mars Reconnaissance Orbiter. Comme la résolution de 18 mètres par pixel était un peu grossière, son équipe et lui ont dû se concentrer sur certaines zones où les coulées sont particulièrement larges et abondantes, mais ils y ont tout de même décelé clairement la «signature optique» de l'eau liquide, de même que celle de sels dissous dans l'eau et qui se déposent par la suite.

«Il s'agit d'une avancée majeure qui semble confirmer que des ruisseaux de saumure coulent aujourd'hui à la surface de Mars», a indiqué John Grunsfeld, administrateur adjoint de la NASA.

Vidéo: de l'eau liquide sur Mars

Peu probable d'y trouver de la vie

Pour sa part, l'astronome et spécialiste de la recherche de vie extraterrestre de l'Université de Montréal Robert Lamontagne estime que, même si la présence d'eau liquide est une condition incontournable à la présence éventuelle de vie sur Mars, il y a bien peu de chance que l'on trouve de la vie dans ces saumures. «C'est une eau qui est très salée, plusieurs fois plus que l'eau de mer. Évidemment, avec la vie, on ne sait jamais, mais je ne pense pas qu'il pourrait y avoir de la vie terrestre qui survive là-dedans», dit-il.

Le «vrai mystère», poursuit M. Lamontagne, réside maintenant dans la question de savoir d'où provient toute cette eau. Les auteurs de l'étude évoquent la possibilité que des sels absorbent de la vapeur d'eau, se liquéfient et coulent lentement le long des pentes, mais ils doutent que l'atmosphère martienne recèle suffisamment d'eau pour cela. Il est également possible que l'on ait affaire à de l'eau souterraine - mais alors pourquoi semble-t-elle sortir du haut des montagnes?

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer