Observatoire du Mont-Mégantic: des étudiants dénoncent l'incertitude

Le porte-parole des étudiants diplômés en physique de... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Le porte-parole des étudiants diplômés en physique de l'Université Laval Jean-Luc Déziel a expliqué que les péripéties financières de l'Observatoire du Mont-Mégantic n'étaient que la dernière vexation d'une longue liste.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au lendemain du sauvetage pour deux ans de l'Observatoire du Mont-Mégantic (OMM), les étudiants en physique de l'Université Laval ont dénoncé jeudi l'incertitude qui plane toujours sur l'avenir de ce centre de recherche, demandant même «au gouvernement conservateur de mettre un terme à sa guerre contre la science».

Dans une lettre ouverte commune, le Regroupement des étudiants en photonique et optique de Laval et l'Association des étudiantes et des étudiants gradués en physique de l'UL rappellent que l'observatoire sert non seulement à la recherche astronomique, mais aussi à la formation des étudiants - notamment en optique.

«L'annonce d'une aide financière pour [deux ans] n'est pas particulièrement rassurante. En effet, l'observatoire est une ressource indispensable à l'environnement de recherche de l'Université Laval et à plusieurs entreprises de la région de la Capitale-Nationale. De nos jours, un projet de recherche peut avoir une durée s'étalant sur plusieurs années. [La] fermeture de l'OMM mettrait en péril des projets de recherche qui sont en cours depuis longtemps et qui font l'objet de la maîtrise ou du doctorat de plusieurs étudiants», avertissent les associations.

Mais celles-ci vont plus loin en demandant aussi «au gouvernement conservateur de mettre un terme à sa guerre contre la science au Canada et de maintenir le financement de nos institutions de recherche. Nous lui demandons de ne plus mettre en péril le savoir-faire scientifique canadien sur une base impulsive, irréfléchie et idéologique».

En entrevue avec Le Soleil, le porte-parole de l'Association des étudiantes et des étudiants gradués en physique, Jean-Luc Déziel, a expliqué que les péripéties financières de l'OMM n'étaient aux yeux des deux associations étudiantes que la dernière vexation d'une longue liste. «Au département, on est une grosse base en physique fondamentale et on est les premiers touchés. Pour les bourses, par exemple, avant le CRSNG [Conseil de la recherche en science naturelle et en génie, un des principaux subventionnaires de la recherche au Canada, NDLR] avait à la fois un axe fondamental et un axe appliqué, mais ils ont complètement rasé la partie fondamentale ces dernières années. Pour eux, la science sert à faire des produits qui font faire de l'argent. [...] Pour notre base en astronomie au département, c'est une bombe de se faire enlever l'Observatoire, mais ça, c'est seulement une poignée de scientifiques parmi tous ceux qui ont été touchés par décisions de ce gouvernement-là.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer