Sentiers des Caps: un sentier aux airs préhistoriques

Le sentier pédestre prochainement aménagé entre Cap-Tourmente et... (Photo collaboration spéciale, Jean-Sébastien Massicotte)

Agrandir

Le sentier pédestre prochainement aménagé entre Cap-Tourmente et Petite-Rivière-Saint-François recèlerait des sites aussi vieux que 9000 ans.

Photo collaboration spéciale, Jean-Sébastien Massicotte

Partager

Sur le même thème

(Québec) Des sites préhistoriques aussi vieux que 9000 ans ont été mis au jour sur le tracé d'un sentier pédestre prochainement aménagé le long du fleuve entre Cap-Tourmente et Petite-Rivière-Saint-François.

«On a sorti un site à feu. On a trouvé des pointes de flèche, des grattoirs, des pesées pour la pêche, des percuteurs pour fabriquer des armes. On a aussi trouvé des ossements de caribous des bois. C'est extraordinaire», clame, visiblement emballé, Winston Kelso, un des administrateurs de la Corporation du Sentier des Caps.

L'organisme offre déjà des sentiers pédestres dont un relie les crêtes des montagnes entre Cap-Tourmente et Petite-Rivière-Saint-François. Il désire maintenant en aménager un le long du littoral.

C'est en parcourant la forêt entre 50 et 100 mètres de hauteur dans les montagnes qui bordent le fleuve que M. Kelso et d'autres ont découvert la richesse historique de l'endroit. Depuis cinq ans, il travaille avec des historiens et des archéologues. Les recherches ont aussi permis de dévoiler des pans de l'histoire de la Nouvelle-France.

«À l'Anse aux Bardeaux, on a trouvé des outils d'une ancienne exploitation industrielle de bardeaux au milieu du XVIIIe siècle. Passé Pointe de l'Alliance, il y a encore les fondations d'un moulin à scie qui date des années 1800. Les explorateurs et les défricheurs ont laissé plein de traces», insiste M. Kelso, en énumérant une multitude de noms d'anses et de caps où il a observé les vestiges d'une présence humaine. «On en a encore pour des années à fouiller», ajoute-t-il.

À l'aide d'une carte du XVIIe siècle, il a même été possible de retrouver le tracé d'un sentier qu'empruntait Mgr François-de-Laval en personne. Le sentier de l'Anse de la Montée du Lac se rendait jusqu'à un plan d'eau à Saint-Tite-des-Caps. Selon M. Kelso, le premier évêque de Québec s'y rendait avec des étudiants.

Voir grand

Celui-ci ne s'en cache pas: le Sentier des Caps voit grand. L'aménagement du sentier d'une quarantaine de kilomètres débutera cet été et sera complété d'ici quatre ans. Il le situe comme une activité complémentaire à celles du Groupe Le Massif, qui tente actuellement de convaincre Le Club Med de s'installer dans Charlevoix. Le train touristique pourrait aussi amener des visiteurs jusqu'à divers sites archéologiques. «Pourquoi les gens ne pourraient-ils pas débarquer dans un sentier le matin et revenir en train le soir ?» questionne-t-il.

Pour les plus aventuriers, la construction de refuges permettrait de parcourir les 40 km en plusieurs jours. «Même sans les sites archéologiques, les lieux sont magnifiques. Il y a une forêt ancienne d'épinettes rouges vieilles de 250 ans. Tout au long du parcours, il y a des percées visuelles naturelles splendides sur le fleuve», précise-t-il.

Parallèlement à l'aménagement du sentier du littoral, le Sentier des Caps tient des pourparlers avec les MRC de Côte-de-Beaupré et Charlevoix pour protéger ce territoire en lui donnant un statut de parc régional ou de réserve de la biodiversité. À long terme, le souhait le plus cher de M. Kelso est que cette zone soit reconnue d'un océan à l'autre. «On est sûr que ça va devenir un parc national», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer