Systèmes informatiques dans le réseau de la santé: «c'est la misère»

Le Dr Michel Breton trouve «hallucinant» que les... (123RF/Kurhan)

Agrandir

Le Dr Michel Breton trouve «hallucinant» que les médecins de famille remplissent une demande en ligne, dans le dossier médical électronique, mais qu'ils ne puissent pas l'envoyer électroniquement.

123RF/Kurhan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le président de l'Association des médecins omnipraticiens de Laval (AMOL), le Dr Michel Breton, dénonce les aberrations informatiques dans le réseau de la santé. Selon lui, les différents systèmes informatiques «évoluent lentement, de façon anarchique et avec des structures illogiques».

«C'est la misère», résume le Dr Breton dans une entrevue mise en ligne mardi sur le site du magazine Le Médecin du Québec. Le président de l'AMOL cite notamment les centres de répartition des demandes de services (CRDS), mis sur pied à l'automne 2016 par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Les nombreux ratés qu'ont connus les CRDS, censés améliorer l'accès aux services spécialisés, ont maintes fois été dénoncés au cours des derniers mois, notamment par les médecins spécialistes.

Le Dr Breton trouve «hallucinant» que les médecins de famille remplissent une demande en ligne, dans le dossier médical électronique, mais qu'ils ne puissent pas l'envoyer électroniquement. «On doit l'imprimer, puis l'envoyer par télécopieur! Le CRDS doit ensuite refaire toute la saisie de données avec tous les risques d'erreurs que cela comprend. C'est d'une absurdité totale», s'indigne le médecin. 

En entrevue au Soleil, mercredi, le médecin de famille en a remis. «Le fax, c'est un concept des années 80! Probablement qu'on a voulu partir ça trop vite [les CRDS] et qu'on n'était pas prêt. En informatique au Québec, quand vient le temps de faire une erreur, on la fait», analyse le Dr Breton.

Le président de l'AMOL rappelle qu'il y a, dans les cabinets de médecins, une dizaine de fournisseurs de logiciels homologués. «Quand vient le temps de créer un logiciel en ligne, il faut faire 10 fois le travail d'interfaçage. Mais le ministre était pressé de mettre son système en ligne. C'est honteux d'avoir mis ça dans le réseau. C'est du gaspillage de fonds publics», s'insurge le médecin, qui rappelle que des médecins spécialistes sont «sortis» des CRDS parce que le système est «complètement dément». 

Toujours des ratés au GAMF

Outre les CRDS, le Dr Michel Breton s'en prend au Guichet d'accès à un médecin de famille (GAMF). Il déplore que les listes de patients obtenues par les médecins en contiennent plusieurs qui ont déjà un médecin de famille. 

«Si le système du GAMF communiquait avec la banque de données de la Régie de l'assurance maladie du Québec, ce ne serait qu'une question de secondes avant que disparaisse le nom d'un patient qui vient d'être inscrit par un médecin de famille. Mais là, c'est une question de mois. Ça ne se peut pas une incompétence pareille», dénonce le Dr Breton sur lemedecinduquebec.org.

«À Laval, on a fait une évaluation du GAMF, ajoute le médecin au Soleil. Sur environ 10 000 patients pris sur les listes du GAMF, on a réussi à donner des rendez-vous à seulement 5000 personnes! Et il y a 15 % de no show, c'est à dire des patients qui ne se présentent pas au rendez-vous d'inscription.» 

Le Dr Breton doute que la cible d'inscription à un médecin de famille de 85 % soit atteinte d'ici le 31 décembre prochain. «On va y arriver, mais il faut être moins pressé. Malheureusement, le ministre l'est parce qu'il a un échéancier électoral. On a passé 20 ans dans un régime hospitalocentriste, à dire aux médecins que ce n'était pas important la prise en charge. Et là, en deux ans, il faudrait régler ça», déplore le médecin, qui comptera bientôt à lui seul quelque 2500 patients inscrits. 

Le médecin dit par ailleurs craindre le nouveau système Rendez-vous santé Québec, qui sera testé dans la région de Laval avant d'être déployé partout au Québec d'ici la fin de l'année. La période de rodage du nouveau système de 4,5 millions $, qui devait débuter le 1er juillet dans trois cliniques lavalloises, a dû être retardée parce qu'il reste «des choses à peaufiner», selon ce qu'il a été possible d'apprendre. 

Le Dr Breton s'inquiète que Québec ait retenu un fournisseur (le Groupe CGI) qui n'a «jamais travaillé dans ce domaine-là directement». «J'ai peur. [...] On avait déjà des fournisseurs comme PetalMd et Bonjour santé qui avaient de l'expérience dans la gestion des plates-formes de rendez-vous», rappelle le médecin, dont le cabinet a mis six mois pour développer son propre système de rendez-vous avec PétalMD. «Chaque médecin, chaque cabinet a développé sa manière de travailler. Je n'ai pas envie que le gouvernement contrôle les journées de rendez-vous avec un système conçu par un fonctionnaire», laisse tomber le médecin. 

Des formulaires en anglais

Autre irritant pour le Dr Breton: les formulaires de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) que les médecins doivent désormais remplir en ligne pour leurs patients ont une base... en anglais. «C'est présenté en français, mais quand on remplit le formulaire, la formulation des dates est en anglais, et tous les mots français qu'on écrit sont soulignés comme si c'était des fautes. On n'a même pas cru bon de corriger ça! C'est un sérieux manque de respect pour les médecins francophones», juge-t-il.

CRDS: Québec sommé d'apporter les correctifs promis

La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a formellement mis en demeure le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de respecter ses engagements en apportant des correctifs aux Centres de répartition des demandes de services (CRDS) d'ici le 15 août prochain. À défaut, les médecins spécialistes se réservent le droit de reconsidérer leur collaboration au nouveau mécanisme, a appris Le Soleil.

Les médecins des neuf spécialités qui participent à la première vague d'implantation du nouveau système censé améliorer l'accès aux services spécialisés ont dénoncé ses lacunes à quelques reprises depuis sa mise en place, l'automne dernier. 

Selon la FMSQ, le Ministère se serait engagé, par l'entremise d'une lettre datée du 12 juin, à apporter les ajustements réclamés par la Fédération. Dans ce contexte, précise la porte-parole, Nicole Pelletier, la FMSQ a convenu de maintenir sa collaboration au mécanisme d'accès. 

Toutefois, pour s'assurer que ces engagements se traduisent de façon concrète sur le terrain, la FMSQ, échaudée par des promesses non tenues, a mis en demeure le MSSS de s'y conformer au plus tard le 15 août prochain, explique Mme Pelletier. 

«À défaut de voir ces correctifs s'être matérialisés à cette date, le conseil d'administration de la FMSQ se réserve le droit de reconsidérer sa décision de maintenir sa collaboration - et celle de ses membres - au mécanisme d'accès priorisé aux consultations spécialisées», précise la porte-parole de la FMSQ. 

Plaintes des médecins de famille 

Plusieurs médecins de famille se seraient aussi plaints des CRDS dans des messages envoyés à lucide@fmoq.org, l'adresse courriel que la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) a mise à la disposition de ses membres pour qu'ils puissent signaler les situations aberrantes dont ils sont témoins. 

Le porte-parole de la FMOQ, Jean-Pierre Dion, cite notamment le courriel d'un médecin qui déplore que son CRDS n'accepte plus les demandes en ophtalmologie à cause des temps d'attente trop longs, une situation qui l'oblige à orienter directement ses patients vers les cabinets des ophtalmologistes. «À quoi sert le CRDS s'il ne peut gérer les listes d'attente?» demande ce médecin dans son message à la FMOQ.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer