12 000 personnes de plus de 80 ans attendent un médecin de famille

Près de 12 000 personnes qui ont dépassé le... (Archives 123RF)

Agrandir

Près de 12 000 personnes qui ont dépassé le cap des 80 ans attendaient au Guichet d'accès à un médecin de famille (GAMF) au 31 mars dernier.

Archives 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plus de 130 000 personnes de plus de 60 ans, dont près de 12 000 ont dépassé le cap des 80 ans, attendaient au Guichet d'accès à un médecin de famille (GAMF) au 31 mars dernier, selon les données transmises au Soleil par le Parti Québécois.

«Si ces personnes se sont inscrites au Guichet d'accès, c'est qu'elles veulent un médecin de famille, qu'elles en ont besoin. À plus de 80 ans, les gens ont certainement une maladie chronique et doivent absolument être pris en charge par un médecin, c'est urgent», dit la députée Diane Lamarre, porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé. 

Au total, ce sont pas moins de 130 466 personnes de plus de 60 ans (11 919 ont plus de 80 ans, 28 785 ont entre 70 et 80 ans et 89 762 ont entre 60 et 70 ans) qui attendent au GAMF, qui comptait quelque 498 075 inscriptions (tous âges confondus) au 31 mars 2017. «À plus de 60 ans, la prévention et le dépistage de maladies sont importants», rappelle Mme Lamarre. 

Des 11 919 personnes de plus de 80 ans «stationnées» au GAMF, 2335 résident dans la région de Montréal, 2194, en Montérégie et 1994, dans la région de Québec, montrent les données du ministère de la Santé obtenues par le PQ dans le cadre de l'étude des crédits budgétaires. 

Les enfants de moins de cinq ans représentaient quant à eux plus de 16 000 inscriptions au Guichet d'accès en date du 31 mars. Autant de tout-petits dont les parents n'ont souvent d'autre choix que de se rendre à l'urgence au moindre symptôme, souligne la députée de Taillon.

«Il faut envoyer une consigne claire [aux médecins] de prioriser les personnes âgées et les tout-petits vulnérables. Leur prise en charge ne peut pas attendre», insiste Diane Lamarre. 

Or les patients orphelins peuvent attendre longtemps au GAMF, alors que plus de la moitié des gens inscrits le sont depuis la mise en service du système, il y a un peu plus d'un an, déplore Mme Lamarre.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer