Une autre clinique ferme son sans rendez-vous aux patients non-inscrits

Il s'agit du deuxième groupe de médecins à... (PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL)

Agrandir

Il s'agit du deuxième groupe de médecins à fermer son service de sans rendez-vous à la clientèle non inscrite ou orpheline depuis le début du mois à Québec.

PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après le CLSC Haute-Ville, c'est au tour de la Clinique médicale Pierre-Bertrand de réserver son service de sans rendez-vous à ses patients à compter du 1er avril.

Dès samedi, donc, «seuls les patients inscrits à un médecin de famille à la Clinique médicale Pierre-Bertrand pourront être évalués au sans rendez-vous», indique une note destinée à la clientèle de la clinique-réseau.

Les patients non-inscrits au groupe de médecins sont invités à contacter le 811 «afin d'être dirigés dans une superclinique, une clinique-réseau ou une urgence près de chez vous», dit encore la note.

Il s'agit du deuxième groupe de médecins à fermer son service de sans rendez-vous à la clientèle non-inscrite ou orpheline depuis le début du mois à Québec. Début mars, l'unité de médecine familiale du CLSC Haute-Ville a fait la même chose, après une vingtaine d'années à offrir un service de sans rendez-vous ouvert à tous.

La loi 20 du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui oblige les médecins à inscrire plus de patients et à être plus assidus auprès d'eux, a motivé ces fermetures. Dans le cas de la Clinique Pierre-Bertrand, on explique également ne pas être en mesure de répondre aux exigences du programme de supercliniques.

Pour rappel, le ministre Barrette a annoncé il y a deux semaines qu'il acceptait de prolonger d'un an, soit jusqu'au 1er avril 2018, le financement global des cliniques-réseau, à condition qu'elles démontrent leur intention claire et ferme de devenir supercliniques. «C'est vraiment du cas par cas. Le prolongement du financement des cliniques-réseau est conditionnel à ce qu'elles démontrent de façon convaincante le sérieux de leurs démarches pour se transformer en supercliniques d'ici le 1er avril 2018», disait au Soleil l'attachée de presse du ministre, Julie White.

La Clinique Pierre-Bertrand a préféré passé son tour, d'où la fermeture samedi du service de sans rendez-vous populationnel.

Incertitude

Ailleurs dans le réseau, l'incertitude persistait cette semaine, alors que des cliniques-réseau ignoraient si elles obtiendront la précieuse dérogation qui leur permettra de conserver leur financement en attendant leur éventuelle conversion en supercliniques.

Au CIUSSS de la Capitale-Nationale, on assure que «le financement des cliniques-réseau se poursuivra au-delà du 1er avril 2017» et que «la population pourra donc continuer de se présenter dans ces cliniques».

Aucune superclinique n'a encore été annoncée à Québec, mais plusieurs cliniques-réseau, sinon la plupart, ont démontré leur intérêt d'adhérer au programme. Le projet de superclinique de MAClinique Lebourgneuf, sur le boulevard du même nom, pourrait quant à lui devenir réalité le 1er mai, selon nos informations.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer