13 millions $ pour désengorger les urgences de Québec

Michel Delamarre a rappelé que le CIUSSS s'était... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Michel Delamarre a rappelé que le CIUSSS s'était engagé dès l'automne à réduire le nombre de personnes qui continuent d'occuper des lits à l'hôpital après avoir terminé leur épisode de soins actifs, faute d'une place en hébergement.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a eu sa part des 100 millions $ annoncés par Québec en décembre pour désengorger les urgences et diminuer le temps d'attente dans les hôpitaux. Les 13,2 millions $ octroyés permettront notamment de poursuivre les efforts déjà entrepris pour diminuer le temps d'attente dans les trois urgences psychiatriques de Québec, qui débordaient cet automne.

«Depuis décembre, on vit une diminution du temps d'attente sur civière de cinq heures en moyenne dans nos trois urgences psychiatriques par rapport à l'année dernière. Hier [mercredi], il n'y a eu aucun débordement dans nos urgences, et 50  % des civières étaient libres. Cette situation dure depuis deux semaines et c'est probablement du jamais vu dans la région de Québec», s'est réjoui jeudi en conférence de presse le PDG du CIUSSS, Michel Delamarre. 

M. Delamarre a expliqué que le CIUSSS avait consolidé ses équipes d'hospitalisation à domicile par l'ajout d'un psychiatre et de trois infirmières, «ce qui a permis de doubler le nombre d'usagers pris en charge», et qu'il avait renforcé l'équipe de réinsertion sociale. «Et depuis décembre, 94,5 % des usagers sur la liste d'attente d'évaluation psychiatrique ont été vus», a ajouté le PDG du CIUSSS. Des 500  personnes qui attendaient sur cette liste en décembre, il n'en reste plus que 35, a-t-il précisé. 

Un écart «spectaculaire», selon le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui a attribué en partie ces résultats à sa réforme. «Ça arrive après qu'on ait fait une réforme. [...] Est-ce qu'on veut mettre des bâtons dans les roues de cette transformation-là alors que ça donne des résultats?» a demandé le ministre. 

«La stratégie que nous avons développée, c'est de faire en sorte qu'on ait une organisation territoriale intégrée [les CIUSSS et les CISSS]. [...] L'intégration donne le levier de planifier la dépense en fonction des besoins populationnels d'une région», a plaidé le ministre Barrette, pour qui le bilan dressé par M. Delamarre «est la démonstration de ce que nous voulons faire comme réforme». 

Nouvelles places en hébergement

Michel Delamarre a rappelé que le CIUSSS s'était engagé dès l'automne à réduire le nombre de personnes qui occupent un lit à l'hôpital après avoir terminé leur épisode de soins actifs, faute d'une place en hébergement. 

«Cent-trente-deux nouvelles places ont été développées, dont 16 en santé mentale. Ces mesures ont donné des résultats, alors qu'en quatre mois, on a diminué de 66 % le nombre de personnes hospitalisées en attente d'une place en CHSLD. De 121 personnes qui attendaient en septembre, on est passé à 41 en date de cette semaine. Et en trois mois, on a diminué de 39 % le nombre de patients de niveau de soins alternatifs, qui est passé de 345 en octobre à 209 en date d'hier [mercredi]», a détaillé M. Delamarre. 

Les 13,2 millions $ octroyés par Québec serviront à continuer de libérer des lits de soins actifs dans les centres hospitaliers. Ainsi, 256 places en soins de longue durée, 13 places en réadaptation et convalescence et 54 places en santé mentale (soutien dans la communauté) seront créées d'ici deux ans, en grande partie au privé. 

À ce sujet, le ministre Barrette a assuré que «la qualité dans les ressources intermédiaires doit être équivalente à ce qu'on donne au public». «Ça ne peut pas et ne doit pas être perçu comme une voie de garage [pour désengorger les hôpitaux], et s'il y a des problèmes, on va intervenir. Dans notre contrat, la qualité est un paramètre très important», a-t-il dit.

4,3 millions $ pour du personnel 

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale recevra également 4,3 millions $ pour l'ajout de personnel en CHSLD, une aide qui découle directement de l'investissement de 65 millions $ annoncé par Québec en novembre. Le montant permettra d'ajouter l'équivalent de 85 postes à temps plein de préposés aux bénéficiaires, d'infirmières et d'infirmières auxiliaires. 

Coordonnateur aux ressources humaines du CIUSSS, Christian de Beaumont explique que les postes créés seront comblés par des employés qui sont sur les listes de rappels. «On va combler les postes, mais ça va venir augmenter nos besoins. Il va falloir remplacer les remplaçants.»  Avec Mylène Moisan 




À lire aussi

  • Brigitte Breton | Des «infirmières» de famille

    Brigitte Breton

    Des «infirmières» de famille

    ÉDITORIAL / Québec prend enfin les grands moyens pour que plus d'infirmières praticiennes spécialisées (IPS) soient formées dans nos universités et... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer