Transferts en santé: une entente «douce-amère», dit Barrette

À long terme, le développement des soins à... (Archives La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

À long terme, le développement des soins à domicile et les investissements en santé mentale souffriront de l'entente, selon Gaétan Barrette.

Archives La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'entente sur les transferts en santé avec Ottawa est «douce-amère» pour le ministre Gaétan Barrette. Elle est bien en deçà des promesses de Justin Trudeau et freine le développement de services, déplore-t-il.

«C'est une demi-victoire, et, donc, une demi-défaite», a commenté le ministre québécois de la Santé au Soleil, vendredi.

Après des mois de cabale, M. Barrette doit se contenter d'une entente «imparfaite». Québec obtiendra 2,5 milliards $ supplémentaires sur 10 ans. La croissance du transfert fédéral s'établira donc en moyenne à quelque 3,7 % par an, estime le ministre. Mieux que les 3,5 % offerts en décembre. Mais moins que les 5,2 % nécessaire pour qu'Ottawa maintienne sa part actuelle en santé.

«C'est une entente douce-amère pour moi, mais aussi particulièrement pour le public, a déclaré le ministre Barrette. Les sommes d'argent ne viennent pas dans mes poches. Elles vont dans les services à la population.» À long terme, le développement des soins à domicile et les investissements en santé mentale en souffriront, selon lui.

Moins d'argent, mais pas de conditions

Il évalue à 232 millions $ la somme qui aurait dû être versée au Québec cette année pour que la promesse libérale soit respectée. Il en recevra 69. Toutefois, Ottawa n'impose aucune condition sur l'utilisation de l'argent. «J'ai beaucoup moins d'argent, mais j'ai la liberté de l'affecter à telle ou telle chose, a noté M. Barrette. [Justin Trudeau] ne remplit d'aucune manière son engagement électoral.»

Outre le Québec, l'Ontario et l'Alberta ont aussi annoncé leur entente avec Ottawa, vendredi. Seul le Manitoba n'a pas de règlement en poche.

Le ministre Barrette a encore la négociation sur le coeur. Le fédéral, dit-il, a tous les pouvoirs: celui de négocier ou non, de décider du montant et du moment où il sera versé. «Ce n'est pas une question de front commun fissuré, a noté M. Barrette. C'est une question de rapport de forces. Les gouvernements provinciaux ne peuvent pas laisser de l'argent sur la table. Le fédéral le sait.»

Vendredi, le premier ministre Philippe Couillard a indiqué que les sommes obtenues devraient permettre de faire croître de 4 % le budget dévolu à la Santé en 2017-2018.

Au Parti québécois, le député Nicolas Marceau évalue à 6,5 milliards $ le manque à gagner pour le Québec sur 10 ans. Il y voit un revers du fédéralisme de collaboration et «l'incapacité du gouvernement libéral à défendre les intérêts du Québec».

Du côté de la Coalition Avenir Québec, le député Simon Jolin-Barrette a estimé que Québec a signé «une entente à rabais» qui expose «l'échec de la stratégie de négociation» du gouvernement. «On laisse de l'argent sur la table, a-t-il noté. On en avait besoin. Ce qui est malheureux, c'est que le premier ministre n'a pas semblé s'impliquer adéquatement pour aller chercher de l'argent.»

D'autre part, l'entente prévoit que le concept du fédéralisme asymétrique s'appliquera à d'autres types de transferts, notamment des fonds pour la petite enfance et les infrastructures. Les montants seront connus lors du dépôt du budget fédéral, le 22 mars.




À lire aussi

  • Brigitte Breton | La faute d'Ottawa

    Brigitte Breton

    La faute d'Ottawa

    ÉDITORIAL / Le coupable est déjà désigné par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Si le Québec et les autres provinces n'ont pas les moyens de... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer