Taux d'assiduité et d'inscription: les médecins de famille sur la bonne voie

«Les médecins sont vraiment en train de livrer... (La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

«Les médecins sont vraiment en train de livrer la marchandise [...] et de se rendre disponibles auprès de leurs patients», a applaudi le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Les médecins de famille sont vraiment en train de changer leurs pratiques», s'est réjoui mercredi le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, en faisant le point sur les cibles d'inscription et d'assiduité. Au 31 décembre 2016, le taux d'assiduité était de 79,9 %, à un poil de l'objectif de 80 % fixé par le ministre. Des efforts restent cependant à faire pour atteindre la cible de 85 % de la population inscrite à un médecin de famille d'ici le 31 décembre 2017, le taux se situant actuellement à 74,4 %.

«Les médecins sont vraiment en train de livrer la marchandise [...] et de se rendre disponibles auprès de leurs patients», a applaudi le ministre de la Santé en conférence de presse. Huit fois sur 10, a-t-il précisé, c'est au cabinet de leur médecin de famille que les patients consultent, et non à l'urgence ou au sans rendez-vous d'une clinique réseau.

Les médecins devront toutefois accélérer la cadence pour réussir à inscrire 85 % de la population d'ici la fin de l'année, a averti le ministre Barrette. Au 31 décembre 2016, le taux d'inscription était de 74,4 %, derrière la cible de 77 %. «Le message que j'envoie aux médecins, c'est : bravo, mais il y a lieu d'accélérer les choses pour que tout le monde arrive à destination» le 31 décembre, a dit le ministre de la Santé, rappelant que la loi 20 prévoit des sanctions financières aux médecins récalcitrants.

Selon lui, «grâce à la loi 20», il y a aujourd'hui 556 000 Québécois de plus qu'au 1er décembre 2014 qui ont un médecin de famille. Le ministre calcule que 834 000 citoyens de plus devront être inscrits d'ici la fin de l'année pour atteindre la cible. «Il y a environ 9000 médecins de famille au Québec. Il faudrait qu'ils inscrivent, en moyenne, collectivement, 76 000 nouveaux patients par mois jusqu'au 31 décembre 2017», a-t-il détaillé. Ça se fait, a-t-il dit, «mais ça ne peut pas se rattraper au mois de novembre». 

Quoi qu'on en ait dit, le nouveau Guichet d'accès à un médecin de famille (GAMF) «remplit ses objectifs», a par ailleurs affirmé le ministre Barrette. «Il y a actuellement 486 000 personnes inscrites au GAMF, et 168 000 citoyens ont été recrutés par le guichet d'accès», a-t-il précisé, tout en invitant la population à continuer à s'inscrire au GAMF.

«Résultats tangibles»

Pour le ministre de la Santé, il n'y a pas de doute que la loi 20 a eu «des résultats tangibles, positifs». «Ces deux paramètres-là [le taux d'inscription et le taux d'assiduité] étaient sévèrement à la baisse avant le dépôt du projet de loi 20», a-t-il insisté. 

À la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), on presse le ministre de la Santé «d'éliminer tous les obstacles qui sont encore un frein à la prise en charge de nouveaux patients, notamment un GAMF souvent non fonctionnel, l'incapacité pour les médecins de famille qui le souhaitent de délaisser leurs tâches en milieu hospitalier pour se concentrer sur la prise en charge et l'absence souvent observée de soutien administratif digne de ce nom pour les médecins pratiquant en CLSC».

«De leur côté, la FMOQ et ses membres continueront de faire tout en leur pouvoir pour améliorer l'accès [...]. D'immenses pas ont déjà été franchis en ce sens», a commenté le président de la fédération, le Dr Louis Godin.

La FMOQ souligne que les récents mois de novembre et décembre ont été «extrêmement productifs sur le plan de l'inscription auprès d'un médecin de famille». «On parle d'un nombre historique d'inscriptions, particulièrement en décembre, alors que près de 75 000 Québécois supplémentaires ont été pris en charge par un médecin de famille», précise la fédération dans un communiqué.

Vers moins de supercliniques

Tout porte à croire que ce ne sont pas 50 mais plutôt entre 25 et 30 supercliniques qui verront le jour au Québec à court terme.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) auraient intensifié leurs discussions pour en venir à une entente et éviter la fermeture de plusieurs cliniques-réseau qui ne se qualifient pas pour le programme de supercliniques.

En novembre, Le Soleil rapportait que le ministre de la Santé avait décidé d'abolir le 1er avril prochain, soit un an plus tôt que prévu, le financement du modèle actuel des cliniques-réseau pour les forcer à adhérer à son programme de supercliniques. Depuis, plusieurs cliniques-réseau ont annoncé n'avoir d'autre choix que de mettre la clé sous la porte de leur sans-rendez-vous ouvert à tous, évoquant le manque de médecins pour répondre à l'obligation des heures d'ouverture élargies.

Pas de fermeture en vue 

Mardi, le ministre Barrette a assuré qu'il n'avait «pas d'indications aujourd'hui que des cliniques vont fermer» et qu'il y aura une diminution de services le 1er avril. Il s'est cependant fait avare de commentaires quant à ses intentions et à ses négociations avec la FMOQ.

Selon nos informations, les parties discuteraient de la possibilité de revoir à la baisse le nombre de supercliniques. On envisagerait désormais l'ouverture de 25 ou 30 supercliniques, soit la moitié moins que prévu. Les autres cliniques-réseau pressenties pour devenir supercliniques maintiendraient leur statut actuel le 1er avril, évitant ainsi une perte de services à la population. 

Le programme de supercliniques est boudé depuis le début par les médecins et les cliniques. Jusqu'ici, le ministre Barrette a annoncé la création de seulement deux supercliniques à Montréal et à Sherbrooke.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer