Les radiologistes s'inquiètent du silence de Barrette

L'Association des radiologistes du Québec s'inquiétait, mardi soir,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'Association des radiologistes du Québec s'inquiétait, mardi soir, de n'avoir aucune nouvelle du ministre Gaétan Barrette quant à la proposition qu'elle lui aurait faite jeudi.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À quelques heures de l'entrée en vigueur du règlement abolissant les frais accessoires, l'Association des radiologistes du Québec (ARQ) s'inquiétait, mardi soir, de n'avoir aucune nouvelle du ministre Gaétan Barrette quant à la proposition qu'elle lui aurait faite jeudi.

«Le ministre de la Santé profite de toutes les tribunes publiques pour nous traîner dans la boue et nous accuser de prendre la population en otage, mais il n'a même pas daigné répondre à notre dernière proposition», fustige dans un communiqué le président de l'ARQ, le Dr Vincent Oliva, tout en rappelant que les radiologistes sont favorables à la couverture publique des échographies faites en clinique privée.

Effets pervers

Leurs craintes, insiste le Dr Oliva, ont trait à l'effet pervers que risque d'avoir l'introduction de cette gratuité précipitée, sans mesures de transition, sur la demande en échographie et sur la capacité des cliniques médicales à y répondre. 

Le président de l'ARQ s'inquiète aussi de voir certaines cliniques ne plus faire leurs frais et cesser d'offrir le service, avec les conséquences prévisibles sur les patients. La solution préconisée par l'association, c'est de réinvestir dans le réseau public pour améliorer l'accessibilité, réitère le Dr Oliva.

«Dans l'intervalle, les radiologistes redoublent d'efforts dans les centres hospitaliers pour accroître le nombre d'échographies, à l'intérieur du cadre mis à leur disposition. Ils préconisent d'ailleurs les cas les plus urgents, notamment les échographies mammaires», souligne le Dr Oliva, répondant ainsi à l'émergence dans les médias de cas de femmes qui disent ne pas pouvoir avoir des rendez-vous pour des échographies mammaires considérées urgentes.

Le ministre Barrette doit également s'entendre avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) sur la question plus large des frais accessoires, qui seront abolis jeudi. Et les discussions semblent ardues, à voir les parties se relancer publiquement, l'une accusant l'autre de ne pas vouloir négocier.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer