• Le Soleil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Frais accessoires: Barrette doit stopper l'incertitude, réclament des professionnels de la santé 
Exclusif

Frais accessoires: Barrette doit stopper l'incertitude, réclament des professionnels de la santé

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette... (Archives La Presse)

Agrandir

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Médecins, pharmaciens et optométristes demandent au ministre Gaétan Barrette de mettre fin à l'incertitude entourant l'abolition des frais accessoires.

Dans une lettre ouverte, la Fédération des médecins spécialistes du Québec, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, l'Association  québécoise des pharmaciens propriétaires de même que l'Association des optométristes du Québec dénoncent l'improvisation dont le ministre de la Santé a fait preuve à la suite de la publication du règlement abolissant les frais accessoires.

Selon elles, cette improvisation a plongé des centaines de milliers de patients dans l'incertitude. «Enchaînant les apparitions médiatiques sous prétexte de clarifier sa réglementation, le ministre a multiplié les déclarations qui n'ont fait qu'ajouter à la confusion au sujet des frais accessoires, tant chez les professionnels de la santé que chez leurs patients», écrivent les présidents des quatre regroupements.

Au lieu d'agir en rassembleur, poursuivent-ils, le ministre a choisi la voie de la confrontation. «Il impose réforme après réforme, sans mener d'études d'impact et sans consultation véritable des acteurs du système de santé, comme si celui-ci lui appartenait», déplorent-ils.

Les auteurs de la lettre affirment que «malgré les prétentions du ministre, les patients ne voient toujours aucune amélioration de leur sort dans beaucoup de secteurs: attentes interminables dans les établissements de santé, délais inacceptables pour des examens cruciaux qui entraînent des retards de traitement, salles d'opération sous-utilisées par manqué de personnel infirmier, etc.».

Ils réclament au ministre qu'il garde à l'esprit le véritable enjeu des réformes qu'il a entreprises, soit la santé des patients. «Rien ne peut justifier qu'on leur fasse porter les conséquences de votre dogmatisme», concluent-ils.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer