Les radiologistes craignent de devoir faire de la «médecine de fast food»

En entrevue au Soleil au lendemain d'une rencontre avec les... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En entrevue au Soleil au lendemain d'une rencontre avec les négociateurs du ministre au sujet de la couverture publique des échographies faites en clinique privée, le président de l'Association des radiologistes du Québec (ARQ), le Dr Vincent Oliva, a affirmé que «les tarifs proposés [pour les échographies faites au privé] sont à un niveau tellement non viable qu'il va falloir que les radiologues pédalent et fassent de la quantité».

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, veut faire faire aux radiologistes de la «médecine de fast food» incompatible avec des standards de qualité, accuse l'association qui les représente.

En entrevue au Soleil au lendemain d'une rencontre avec les négociateurs du ministre au sujet de la couverture publique des échographies faites en clinique privée, le président de l'Association des radiologistes du Québec (ARQ), le Dr Vincent Oliva, a affirmé que «les tarifs proposés [pour les échographies faites au privé] sont à un niveau tellement non viable qu'il va falloir que les radiologues pédalent et fassent de la quantité». «Il veut qu'on fasse de la médecine de fast food», a-t-il résumé.

Or dans une clinique privée, la pratique n'est pas encadrée comme elle l'est à hôpital, souligne le Dr Oliva. «Il y a pas de normes de pratique, de directeur des services professionnels...» illustre le président de l'ARQ, qui ne comprend pas où le ministre Barrette s'en va avec sa réforme.

«Nous, ça fait longtemps qu'on le dit : il y a cinq fois plus d'appareils dans les hôpitaux, vous avez juste à ouvrir deux heures de plus par jour, à fermer à 18h plutôt qu'à 16h, et demain matin, on va faire 325 000 échographies de plus par année. Et on n'aura pas à investir dans les appareils puisqu'ils sont déjà là. Le ministre l'a fait pour le scan, la résonance et l'endoscopie, pourquoi il ne le fait pas pour l'écho?» s'interroge le Dr Vincent Oliva. 

«Pourquoi veut-il à tout prix envoyer ces examens-là dans le privé? On ne le comprend vraiment pas, ça nous dépasse. À tel point que nos membres commencent sérieusement à se demander si ce ne serait pas un règlement de comptes envers les radiologues», laisse tomber le président de l'ARQ.

Pour illustrer toute l'incohérence du ministre, le Dr Oliva rappelle que si une femme enceinte a besoin d'une échographie, elle l'aura gratuitement si elle est faite par un radiologiste, mais elle devra payer si l'examen est fait par un obstétricien. 

«Si on veut rendre gratuit un examen, pourquoi ne pas utiliser tous les acteurs qui peuvent faire partie de cette offre de services? Et c'est la même chose pour les échos de l'épaule : pourquoi ce serait gratuit chez le radiologue et payant chez le physiatre? Il n'y a pas de cohérence là-dedans», dit le médecin, selon qui la réforme du ministre n'épongera en rien les listes d'attentes. «En rendant gratuites les échographies faites au privé par des radiologues, il va juste engorger les cliniques», entrevoit-il.  

Pas un moyen de pression

Le fait que des cliniques refusent de donner des rendez-vous depuis la fin décembre n'est pas un moyen de pression, assure par ailleurs le Dr Oliva. «Elles le font parce que la portion échographie n'est plus viable. [...] Ce que le ministre ne dit pas, c'est que beaucoup de cliniques se fiaient sur les échographies pour éponger des postes qui sont déficitaires dans d'autres secteurs. [...] L'écho, c'est ce qui permet à beaucoup de cliniques de garder la tête hors de l'eau et de continuer à opérer», fait-il valoir.

Selon le Dr Oliva, les négociateurs du ministre Barrette ne semblent pas avoir de mandat pour négocier. «Au lieu de nous rencontrer malgré nos appels du pied, le ministre a préféré laisser entrer en application son règlement et créer une crise parce que dans le fond, ce qu'il veut, c'est imposer ses conditions», croit le médecin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer