Les tarifs des stationnements des hôpitaux toujours abusifs, dénonce la CAQ

Dans certains hôpitaux, dont ceux du CHU de... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Dans certains hôpitaux, dont ceux du CHU de Québec, c'est même 15 $ ou plus par jour qui est réclamé, déplore la CAQ.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Coalition avenir Québec (CAQ) reproche au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, de ne pas en avoir fait suffisamment pour réduire les tarifs abusifs des stationnements des hôpitaux.

Pendant la période des questions de l'Assemblée nationale, jeudi matin, le député François Bonnardel a souligné que les nouvelles balises pour les tarifs des stationnements des hôpitaux envoyées cet été par le ministre Barrette aux établissements n'avaient pas du tout mis fin aux abus. 

Selon une compilation effectuée par la CAQ, 26 hôpitaux situés à Québec, dans la Chaudière-Appalaches, dans le Bas-Saint-Laurent, à Montréal, à Laval, en Outaouais et en Montérégie exigent des frais quotidiens de stationnement d'au moins 10 $ par jour. Dans certains hôpitaux, dont ceux du CHU de Québec, c'est même 15 $ ou plus par jour qui est réclamé, déplore la CAQ.

«Est-ce que le ministre trouve raisonnable de payer aussi cher pour aller à l'hôpital?» a demandé le député Bonnardel, dont le parti réclame la gratuité pour les deux premières heures de stationnement de même qu'un tarif maximum de 7 $ à 10 $ (selon les régions) dans tous les hôpitaux du Québec. «On fait de l'argent sur le dos des patients, qui ne sont pas des guichets automatiques», a dénoncé le député de Granby.

Le ministre Barrette a répondu que les périodes de gratuité avaient été allongées à 30 minutes. «Et ce que le public avait demandé aussi est que le tarif maximal ne soit atteint qu'à partir de quatre heures, ce qui a été fait», a ajouté le ministre, tout en précisant qu'il y avait aussi eu adaptation de la grille tarifaire à la situation clinique des patients.

Du reste, les tarifs établis sont cohérents avec les tarifs environnants, a plaidé le ministre. «Il n'y a personne qui fait de l'argent avec les stationnements. [...] Le stationnement, c'est une activité commerciale - au sens réglementaire -, qui doit faire ses frais en termes d'entretien et ainsi de suite», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer