Barrette fait jaser sur les couches en CHSLD

La déclaration du ministre Barrette sur le port... (La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

La déclaration du ministre Barrette sur le port des couches en CHSLD, faite d'abord sur les ondes de KYK Radio X au Saguenay, en a fait sourciller plus d'un.

La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Brandissant un sondage présenté la semaine dernière au Forum sur les bonnes pratiques en CHSLD, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a rapporté mardi que 84 % des patients préféraient dormir dans leur couche souillée plutôt que d'être réveillés au beau milieu de la nuit pour être changés.

La déclaration du ministre, faite d'abord sur les ondes de KYK Radio X au Saguenay, en a fait sourciller plus d'un, à commencer par le député caquiste François Paradis, qui a partagé son indignation sur Twitter. «Je n'en crois pas mes oreilles de cette entrevue du ministre. 84 %?» a écrit le député de Lévis.

«Il y a des gens qui préfèrent filer leur nuit pour passer une meilleure journée après. On est qui pour juger? Qui sommes-nous pour leur dire qu'ils ont tort?» a demandé plus tard le ministre en mêlée de presse. 

Le sondage, a-t-il expliqué, était une initiative d'un CHSLD qui s'intéressait à la question du sommeil des patients en perte d'autonomie et en perte cognitive. «Pour 84 % des personnes interrogées, la réponse c'est : si je suis réveillé, changez-moi, si je dors, laissez-moi dormir. En français c'est : réveillez-moi pas», a résumé le ministre.

Une cuisine à goûter

Le Dr Barrette s'est par ailleurs défendu de vouloir faire une opération de relations publiques en invitant les journalistes et les élus de l'Assemblée nationale à venir goûter à la cuisine de CHSLD mercredi au Centre des congrès de Québec. «C'est une séance d'information du public. [...] Je veux combattre la perception que les gens ont de notre réseau» de CHSLD, a-t-il justifié.

Selon lui, ce serait un «affront» pour les chefs et les nutritionnistes du réseau si les élus ne se présentaient pas pour découvrir le fruit de leur travail. 

Interrogé sur les fameuses «patates en poudre», le ministre s'est montré légèrement excédé, rappelant que «les patates en poudre, ça n'existe pas, ce sont des patates en flocons», et que ces patates ne sont pas la norme dans les CHSLD. 

«Il y a eu utilisation de patates en flocons par un CIUSSS lorsque le prix des légumes a monté en flèche», a-t-il dit, tout en réitérant que les patates en flocons étaient nutritives et qu'elles étaient servies «dans des grandes chaînes de restaurants bien connues». 

«Le point, ce n'est pas la patate en flocons ou la patate naturelle. Le point, c'est : sommes-nous capables de présenter une offre alimentaire à la fois agréable et nutritive pour les gens en CHSLD?» a ajouté le ministre de la Santé.

Le Dr Barrette dit vouloir promouvoir les bonnes pratiques en CHSLD, ce qui inclut l'offre alimentaire.  Avec Simon Boivin  

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer