Décès dans un CHSLD: l'organisation du travail en cause, selon Barrette

Le jour où René Bélanger a reçu par... (La Presse, Mathieu Belanger)

Agrandir

Le jour où René Bélanger a reçu par erreur au moins cinq doses de Dilaudid, deux infirmières devaient s'occuper chacune de 175 patients au CHSLD Saint-Augustin, dans Beauport.

La Presse, Mathieu Belanger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, attribue à l'organisation du travail la surcharge d'une infirmière montrée du doigt par la coroner à la suite du décès d'un bénéficiaire d'un CHSLD de Beauport en septembre 2015.

René Bélanger, 50 ans, lourdement handicapé, a reçu par erreur le 21 septembre 2015 au moins cinq doses de Dilaudid de concentration deux fois trop grande, révélait La Presse jeudi matin. Cette journée-là, évoque la coroner Mélanie Laberge, l'infirmière responsable de plusieurs cas lourds était seule à pouvoir évaluer les patients et les traiter.

Fait inquiétant, alors que la norme est d'une infirmière pour 100 patients, au moins deux infirmières devaient s'occuper chacune de 175 patients la journée du 21 septembre au CHSLD Saint-Augustin.

M. Bélanger recevait des soins palliatifs. Son état de santé s'était détérioré au cours des jours précédents. Ainsi, la coroner ne peut attribuer directement sa mort à l'erreur commise. Par contre, la coroner Laberge se prononce sur l'origine de l'erreur. «La cause principale des erreurs commises ce soir-là semble être la surcharge de travail», écrit-elle.

Interrogé à ce sujet jeudi à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé Gaétan Barrette a confirmé l'existence de certaines disparités d'un établissement à l'autre. «Je constate qu'il y a dans certains endroits des problèmes et je m'organise pour que ces problèmes soient résolus [...]. Le ratio dans ce centre hospitalier de longue durée n'était pas approprié», a-t-il reconnu au Salon bleu pendant la période des questions.

Manque d'homogénéité

Selon le ministre, «nous sommes dans la norme au Québec» en termes de ratio infirmières-patients. «Mais ce n'est pas homogène. Il y a des endroits où c'est moins bon. C'est une question d'organisation du travail. Et c'est l'objet du Forum sur les meilleures pratiques qui commence cet après-midi [jeudi]», a-t-il dit.

Au CIUSSS de la Capitale-Nationale, on dit accueillir «favorablement» les recommandations de la coroner. «Nous avons rehaussé nos ratios dans l'ensemble de nos [32] centres d'hébergement» dès la fin septembre 2015, dans la foulée de la fusion des établissements, a indiqué la directrice adjointe du CIUSSS, Nathalie Petitclerc, précisant que ces standards correspondent à la norme suggérée de 100 patients pour une infirmière la nuit. 

Avec Élisabeth Fleury 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer