«Épidémie» d'obésité chez les jeunes

En 2013-2014, plus de la moitié de la... (123RF/Kwanchai)

Agrandir

En 2013-2014, plus de la moitié de la population québécoise avait un surplus de poids, et 18 % souffraient d'obésité.

123RF/Kwanchai

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le directeur national de la santé publique (DNSP), le Dr Horacio Arruda, s'inquiète de l'«épidémie» d'obésité au Québec et de l'augmentation du diabète de type de 2 chez les jeunes.

«Quand j'ai fait mon cours de médecine [dans les années 80], un diabète de type 2, on voyait ça seulement chez des personnes de 50 ans et plus. Maintenant, on diagnostique cette maladie chez des enfants», s'est désolé mercredi en conférence de presse le Dr Arruda, qui rendait public son sixième rapport sur la santé de la population.

«Quand je vois un jeune de 15-16 ans atteint de diabète de type 2, c'est un drame. Notre société a créé à travers son environnement, alimentaire et autre, des conditions [propices au développement de l'obésité et du diabète de type 2]», déplore le DNSP.

En 2013-2014, plus de la moitié de la population québécoise avait un surplus de poids, et 18 % souffraient d'obésité. Une proportion qui risque encore d'augmenter au cours des prochaines années, craint le Dr Arruda. Le diabète connaît aussi une progression importante, alors que le nombre total de Québécois vivant avec cette maladie a doublé depuis l'an 2000, atteignant presque 600 000 adultes en 2013-2014.

Il faut, selon le DNSP, travailler avec l'industrie pour amener celle-ci à changer son offre alimentaire, faire en sorte que les familles aient plus facilement accès à des fruits et légumes «à des coûts adéquats» et redonner aux gens le plaisir de cuisiner «parce qu'il n'y aura jamais rien de mieux qu'un repas fait à la maison». 

Activité physique

Le Dr Arruda a également rappelé l'importance d'intégrer l'activité physique dans notre vie quotidienne. Il ne s'agit pas ici d'aller au gym trois fois par semaine ou de faire du sport d'élite, mais de «faire des choses simples qu'on a tendance à oublier», comme prendre l'escalier plutôt que l'ascenseur ou marcher plutôt que de prendre la voiture, a illustré le DNSP.

«En banlieue, la voiture devient un moyen de transport qui est favorisé par la façon dont on construit. On n'a qu'à voir les faubourgs qui se créent un peu partout en banlieue, où ça prend la voiture pour aller d'un magasin à un autre», a-t-il déploré.

Le Dr Horacio Arruda a par ailleurs invité le gouvernement et les communautés à agir sur les inégalités sociales. Il reste encore, selon lui, «des poches de population qui vivent dans des conditions qui ne leur permettent pas d'obtenir les mêmes gains [sur leur santé] que leurs voisins qui vivent dans des conditions plus favorisées».

«Ce n'est pas tous les Québécois qui ont la même chance, on ne nait pas tous égaux et on n'a pas tous les mêmes conditions. Les interventions doivent cibler les plus démunis», a dit le Dr Arruda.

Maladies infectieuses

Des actions doivent également être menées contre la transmission des maladies infectieuses, note le Dr Arruda. En 2014, seulement 7 enfants de 2 ans sur 10 avaient reçu tous les vaccins recommandés pour leur âge, une proportion inférieure à l'objectif de 95 % nécessaire pour enrayer la transmission de certaines infections très contagieuses, comme la rougeole. 

«Je ne pense pas que la situation au Québec soit critique, mais elle n'est pas optimale», a commenté le DNSP, qui attribue cette situation surtout à la négligence des parents.

Lorsque les doses de vaccin ne sont pas administrées ou qu'elles le sont trop tardivement, «certaines méningites peuvent frapper de jeunes enfants», a averti le médecin.

«Il y a des approches qu'on va essayer d'évaluer, notamment ce qui se fait en Ontario, où on s'assure d'avoir la preuve de vaccination des enfants lorsqu'ils entrent à l'école», a indiqué le Dr Arruda.

Le DNSP constate par ailleurs que la hausse des cas d'infection transmissible sexuellement observés à la fin des années 90 se poursuit, notamment pour la gonorrhée, la syphilis et la chlamydiose. 

«Dans l'ère sida, les gens ont eu peur et ont adopté des comportements préventifs. Maintenant qu'il y a un traitement pour le sida, les gens ont un peu relâché leurs comportements. On se retrouve donc avec d'autres épidémies de maladies qui sont traitables mais qui entraînent de l'infertilité», a exposé le Dr Arruda.

Le directeur national de la santé publique (DNSP), le... (Infographie, Le Soleil) - image 4.0

Agrandir

Infographie, Le Soleil

Changements climatiques

En raison des changements climatiques, certaines infections transmises par les insectes sont plus fréquentes. Depuis 2011, la maladie de Lyme connaît une progression importante, alors que le nombre de cas déclarés est passé de 32 à 161 entre 2011 et 2015. L'allongement de la saison de croissance des végétaux pourrait par ailleurs entraîner une prolongation de la période des allergies. En 2014-2015, un Québécois sur huit souffre de la rhinite saisonnière ou rhume des foins.

Taux de suicide

Le taux de suicide a reculé de 40 % en 2013 depuis le sommet atteint en 1999, passant de 22 à 13 décès par 100 000 personnes. Les données préliminaires de 2014 laissent cependant entrevoir que la tendance à la baisse s'essouffle. Le suicide est plus fréquent parmi les groupes défavorisés sur le plan socioéconomique et les personnes vivant en milieu rural.

Le bruit en milieu de travail

En 2014-2015, 315 000 travailleurs québécois sont exposés à des niveaux de bruit nocifs, le plus souvent dans les secteurs de la fabrication et de la construction. Entre 1997 et 2013, le nombre de nouveaux cas de surdité professionnelle a plus que triplé. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer