En route vers 150 000 vaccins contre la grippe

Les autorités de santé publique de la Capitale-Nationale... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les autorités de santé publique de la Capitale-Nationale espèrent rejoindre quelque 150 000 personnes, principalement la clientèle jugée à risque, d'ici le mois de janvier.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière s'est amorcée samedi dans la région de la Capitale-Nationale. Les autorités de santé publique espèrent joindre quelque 150 000 personnes, principalement la clientèle jugée à risque, d'ici le mois de janvier.

Malgré l'achalandage important, les commentaires des citoyens étaient... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

Malgré l'achalandage important, les commentaires des citoyens étaient unanimement positifs.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Il y avait foule à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec (IUSMQ), samedi matin, au premier jour de la campagne de vaccination de masse contre le virus de la grippe.

Selon les représentants du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale, le roulement était d'environ 400 personnes à l'heure au plus fort de la matinée. Pareil rendement était enregistré dans les deux autres points de service de la capitale, soit l'Hôpital Chauveau et l'Institut en réadaptation en déficience physique de Québec (IRDQ).

Malgré l'achalandage important, les commentaires des citoyens étaient unanimement positifs. La majorité arrivait à cheminer de la file d'attente à l'infirmière en une vingtaine de minutes, du moins à l'IUSMQ. «Je n'ai jamais vu un système aussi bien organisé», «c'est vraiment rapide», ont répété les gens croisés par Le Soleil.

La vitesse de croisière observée samedi serait un effet direct du regroupement de 11 établissements de santé sous l'égide du CIUSSS de la Capitale-Nationale, en avril 2015.

La campagne de vaccination actuelle est la première où tous les acteurs de la région travaillent de manière concertée. «Pour la campagne [de l'automne 2015], ça avait commencé à changer, mais il y avait encore du travail en silo», a expliqué Serge Garneau, responsable des cliniques de vaccination au CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Auparavant, ce sont les défunts centres de santé et de services sociaux qui s'occupaient de mener les campagnes, mais chacun de leur côté sur leur territoire de couverture. Le service est maintenant décloisonné et les lieux de vaccination sont les mêmes pour l'ensemble de la population. Le regroupement permet également d'utiliser des locaux plus grands et qui appartiennent au CIUSSS, comme ceux de l'IUSMQ. «Ça nous permet des gains d'efficacité et financiers.»

Vrai que les précédentes campagnes, tenues notamment dans les CLSC, étaient parfois compliquées. En 2014, Le Soleil avait constaté de longues files d'attente à l'extérieur du bâtiment abritant le CLSC Orléans. Les citoyens devaient attendre dehors, ce qui n'est plus le cas sur les principaux centres de vaccination de masse.

Personnes à risque

La Santé publique martèle le même message encore cette année. Si la participation aux campagnes de vaccination est bonne chez les enfants en bas âge (de 6 à 23 mois) et les personnes âgées, il est encore difficile de mobiliser les malades chroniques.

«On parle des personnes qui souffrent de maladies du coeur, de maladies respiratoires, de cancer, de maladie du foie, des reins, qui souffrent de diabète. Elles ont plus de difficulté à combattre l'infection», a rappelé le Dr Nicholas Brousseau, médecin-conseil en maladies infectieuses à la Direction de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale. En 2014, le taux de participation de cette catégorie était de moins de 35 %.

Malgré les ratés de la campagne de 2014, où le taux d'efficacité du vaccin contre la grippe a été de 0 %, les autorités maintiennent qu'il s'agit du meilleur moyen de se prémunir contre le virus. «La grippe n'est pas une infection qui est banale. Contrairement au simple rhume, qu'il ne faut pas confondre, elle entraîne parfois des complications et des décès», a ajouté M. Brousseau. «Le vaccin est le meilleur moyen de prévention et ça peut vraiment éviter plusieurs problèmes.»

En plus de Québec, le CIUSSS de la Capitale-Nationale comprend les régions de Portneuf et de Charlevoix. Tous les détails sont disponibles au https://goo.gl/fYTHvL

En chiffres

>> 40 à 60 %: taux de succès moyen du vaccin contre la grippe

>> 150 000 personnes se font vacciner en moyenne, chaque année dans la région

>> 600 décès liés à la grippe en 2014-2015

Sources: CIUSSS de la Capitale-Nationale et Statistique Canada

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer