• Le Soleil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > L'absence de pathologiste sur la Côte-Nord ne préoccupe «pas du tout» Barrette 
Exclusif

L'absence de pathologiste sur la Côte-Nord ne préoccupe «pas du tout» Barrette

Le ministre de la Santé et des Services... (Photothèque Le Soleil, Fanny Lévesque)

Agrandir

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, interviendra auprès de la Fédération des médecins spécialistes si l'Association des pathologistes du Québec «ne collabore pas suffisamment» pour établir des corridors de services sur la Côte-Nord.

Photothèque Le Soleil, Fanny Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Le casse-tête qu'entraîne l'absence de pathologiste sur la Côte-Nord ne préoccupe «pas du tout» le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui passera tout de même un coup de fil à la Fédération des médecins spécialistes pour s'assurer que l'Association des pathologistes «prenne ses responsabilités».

Jeudi et vendredi, une chirurgienne et une gynécologue de Sept-Îles ont dénoncé la détérioration du service de pathologie depuis que le CISSS de la Côte-Nord peine à être desservi par un établissement au Québec. Depuis janvier, de nombreux tests prennent le chemin de différents centres ou même l'avion jusqu'à un laboratoire privé de l'Ontario. 

«C'est une situation qui est connue depuis longtemps», a informé le ministre Barrette en entrevue au Soleil. «En pathologie, il y a une problématique de corridor de services qui existe depuis des années, ce n'est pas quelque chose qui est nouveau, ce n'est pas arrivé hier soir», a-t-il poursuivi. «En ce qui me concerne, il n'y a pas de dégradation.» 

C'est la responsabilité des directions régionales d'établir des «corridors de services» en pathologie. La Côte-Nord est orpheline de pathologistes depuis 2012, mais ce serait surtout la fin d'une entente transitoire avec le CISSS du Bas-Saint-Laurent, en décembre 2015, qui envenimerait la situation depuis janvier. La directrice des services professionnels du CISSS de la Côte-Nord expliquait jeudi devoir se soumettre à une gymnastique quotidienne pour déterminer où iront certains prélèvements et s'ils arriveront à temps pour l'analyse. «On a frappé à toutes les portes [...] On manage du cancer à la pièce, chaque semaine», a affirmé Chantale Baril. 

Mais l'Association des pathologistes doit faire partie de la solution, a soutenu le ministre Barrette, indiquant qu'ils «sont en masse nombreux pour donner le service». «D'ailleurs, suite à votre reportage, je vais contacter la Fédération des médecins spécialistes, ou quelqu'un de chez nous va le faire, pour les enjoindre à participer à cette organisation-là.» 

Gaétan Barrette a néanmoins souhaité «apporter un bémol» à la situation rapportée par les médecins de Sept-Îles. «Les rapports de pathologie, ça sort toujours des jours et des semaines plus tard. Il n'y a rien de nouveau là-dedans, et, à cet égard, les gens de la Côte-Nord ne sont pas traités différemment», a martelé le ministre.  

«En pathologie, il y a un seul examen où l'on attend un diagnostic sur-le-champ et c'est celui que l'on fait pendant la chirurgie. Et de ce côté-là, il n'y a pas de problème à Sept-Îles et Baie-Comeau.» Sauf que vérification faite, le service de télépathologie à Sept-Îles ne fonctionne plus qu'à part de façon «vraiment occasionnelle» depuis janvier. 

Le projet Optilab

À Baie-Comeau, le service est maintenu grâce au service avec Drummondville «mais c'est limité aussi», a confirmé la directrice des communications du CISSS de la Côte-Nord, Sandra Morin. Mis au fait de ces informations, le ministre Gaétan Barrette a soulevé que «des vérifications vont être faites».  

Avec la mise en place du controversé projet Optilab, qui prévoit le regroupement des laboratoires de la Côte-Nord vers le Saguenay, la Côte-Nord a été «grappée» au CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour les services de pathologie à la fin de l'entente avec le Bas-Saint-Laurent. Déjà, plusieurs tests y sont envoyés, comme les cancers du côlon. 

Mais le Saguenay n'est pas en mesure pour l'heure de prendre sous son aile l'ensemble des examens de la Côte-Nord. Le CIUSSS planche d'ailleurs sur un vaste projet de réorganisation de son laboratoire, notamment avec l'implantation d'Optilab. L'Association des pathologistes du Québec n'a pas donné suite à nos appels, vendredi. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer