Ras-le-bol des gestionnaires du réseau de la santé

De plus en plus nombreux à tomber au combat et à quitter le navire, les... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) De plus en plus nombreux à tomber au combat et à quitter le navire, les gestionnaires du réseau de la santé ont réexprimé mercredi leur ras-le-bol devant «l'acharnement et le manque de respect» dont fait preuve à leur égard le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Au moins 150 membres de l'Association des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux (AGESSS) auraient quitté leurs fonctions depuis avril 2015, a déploré en entrevue au Soleil le président du regroupement, Yves Bolduc.

Dans ce contexte, la démission mardi de la vice-présidente du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Joan Simard, n'a «rien de surprenant», selon M. Bolduc.

«L'écoeurite aigüe des gestionnaires est généralisée. Nos membres nous disent qu'ils sont juste des exécutants du ministère de la Santé, qu'ils n'ont pas de marge de manoeuvre. C'est dommage, parce que les gestionnaires qui quittent le réseau sont souvent des gens dans la quarantaine qu'on considère comme notre relève, et ils partent avec leur expertise», se désole M. Bolduc, selon qui le taux d'absentéisme chez les gestionnaires n'a jamais été aussi élevé.

Yves Bolduc reproche au ministre Barrette son manque de considération à l'égard de ceux qui «gèrent sa réforme toute croche». «Le réseau est complètement désarticulé à l'heure où on se parle», dit-il.

Le président de l'AGESSS déplore que son association soit le seul groupe du réseau qui n'ait pas d'emprise sur les conditions de travail de ses membres.

«Les syndicats peuvent négocier, les médecins aussi [...], mais nous, on ne peut pas négocier, nos conditions de travail nous sont décrétées au gré des gouvernements et on se retrouve avec des conditions qui sont épouvantables, qui sont beaucoup moins généreuses que ce que la population peut penser», souligne M. Bolduc, ajoutant que bon nombre de gestionnaires gagnent moins que les employés qu'ils supervisent.

«On est le jambon dans le sandwich», résume-t-il pour illustrer la situation «passablement inconfortable» dans laquelle se trouvent ses membres pris entre le Ministère et le personnel syndiqué du réseau.

M. Bolduc en veut au Ministère de refuser de compenser les heures supplémentaires effectuées chaque semaine par plus de 93 % des gestionnaires. Selon un sondage effectué par l'AGESSS au printemps dernier, près de 50 % d'entre eux travailleraient plus de 46 heures par semaine alors qu'ils ne sont rémunérés que pour 35 heures.

Il lui reproche également d'avoir refusé, à ce jour, que les gestionnaires reçoivent les mêmes primes et augmentations salariales que celles consenties aux employés syndiqués dans les conventions collectives adoptées en juillet dernier.

Devant le mépris affiché par le ministre Barrette à l'égard des gestionnaires - «il ne daigne même pas nous rencontrer!» peste M. Bolduc -, l'AGESSS est à la recherche d'un nouveau modèle de négociations pour augmenter son rapport de force tout en demeurant un regroupement non syndical. «On réfléchit actuellement à la question avec des professeurs-chercheurs du Département de relations industrielles de l'Université Laval», précise le président de l'AGESSS.

À propos du taux d'absentéisme chez les gestionnaires

Selon les données préliminaires fournies par le ministère de la Santé - l'analyse de l'exercice 2015-2016 n'est pas terminé, nous dit-on -, il n'y aurait pas jusqu'ici de hausse du ratio d'heures en assurance salaire (RHAS) chez les cadres du réseau de la santé. Au contraire. Pour l'année 2015-2016, le RHAS se situait à 3,25 chez les cadres, contre 3,32 pour l'année 2014-2015, nous dit le Ministère. Les données font toutefois état d'une hausse du RHAS chez les techniciens et les professionnels de la santé (5,17 en 2015-2016, comparativement à 4,91 en 2014-2015) de même que chez les membres du personnel de bureau, les techniciens et les professionnels de l'administration (6,02 en 2015-2016, contre 5,88 en 2014-2015).

Partager

À lire aussi

  • Joan Simard claque la porte du CIUSSS

    Actualités

    Joan Simard claque la porte du CIUSSS

    La vice-présidente du conseil d'administration du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS), Joan Simard, claque la porte.... »

  • Brigitte Breton | Les médecins au régime Barrette

    Brigitte Breton

    Les médecins au régime Barrette

    ÉDITORIAL / Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, veut freiner l'appétit salarial des médecins. Il soutient que la viabilité du système de santé... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer