CIUSSS de la Capitale-nationale: des tensions généralisées, selon la CSN

Dans les Centres jeunesse, le représentant syndical du... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Dans les Centres jeunesse, le représentant syndical du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches a comparé les relations avec l'employeur aux 12 travaux d'Astérix tellement la structure du CIUSSS est «monstrueuse et bureaucratique».

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les problèmes de relations de travail au CIUSSS de la Capitale-Nationale soulevés la semaine dernière par la CSN seraient plus répandus que ne le prétend la direction, selon la présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches, Ann Gingras.

Jeudi matin, le Syndicat des travailleurs et des travailleuses de Québec-Sud déposait un grief dans lequel il réclame pas moins de 1 million $ «pour les préjudices subis depuis les 11 dernières années».

Le syndicat reproche à la direction du CIUSSS de faire preuve d'un comportement «discriminatoire, arbitraire, abusif et de mauvaise foi» et de ne pas contribuer «à établir des rapports ordonnés entre les parties et à favoriser de bonnes relations avec les salariés». Selon lui, l'employeur passerait plus de temps à harceler les employés malades qu'à respecter les termes de la convention collective.

Invité à commenter cette sortie, jeudi, le directeur adjoint aux relations de travail du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Christian Guénette, avait déclaré que les relations étaient particulièrement difficiles avec ce syndicat. «On a 52 syndicats et on n'a pas ces problèmes-là avec les autres», disait-il.

M. Guénette avait également nié les allégations de harcèlement d'employés malades. «S'il y a un doute, il peut arriver qu'une expertise médicale soit demandée, mais ce n'est pas du tout systématique, on parle seulement de cas particuliers», assurait-il.

Après avoir parlé aux représentants des sept autres syndicats de la Fédération de la santé et des services sociaux regroupés au CIUSSS de la Capitale-Nationale, Ann Gingras est revenue à la charge, lundi. «Tous les représentants nous l'ont dit, les congés maladie sont contestés systématiquement», a-t-elle rapporté au Soleil, ajoutant que le taux d'absentéisme chez les assurés atteignait maintenant 7,5 %. «La représentante de Portneuf nous a rappelé que quand on atteignait 6,8 %, c'était critique...»

Les autres critiques formulées par le Syndicat des travailleurs et des travailleuses de Québec-Sud ont aussi trouvé écho dans les autres syndicats affiliés à la CSN, selon Mme Gingras.

«Les postes qui ne sont pas affichés, le surcroît de tâches, c'est partout. Dans Charlevoix, on nous a dit aussi qu'il y avait une multiplication des mesures disciplinaires imposées aux employés, que c'était du jamais-vu. [...] Dans les Centres jeunesse, le représentant a comparé les relations avec l'employeur aux 12 travaux d'Astérix tellement la structure du CIUSSS est monstrueuse et bureaucratique», a-t-elle énuméré.

Ann Gingras a assuré que la sortie de la CSN n'a «rien à voir» avec le maraudage qui se fait actuellement dans les établissements de santé. «Ce n'est pas la première fois qu'on fait une sortie pour dénoncer ce qui se passe au CIUSSS, on l'a fait au printemps, on l'a fait l'an passé...» a-t-elle rappelé.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer