Un carnet de santé créé par Atout-Lire fait fureur

Johanne Arsenault (à droite), animatrice en alphabétisation chez... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Johanne Arsenault (à droite), animatrice en alphabétisation chez Atout-Lire, en compagnie de Lyne Lévesque, participante d'un groupe qui a contribué à la fabrication du carnet de santé.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un carnet de santé conçu par des participants de l'organisme populaire en alphabétisation Atout-Lire remporte un vif succès. Cet outil, rédigé dans un langage clair et simple afin de faciliter son utilisation, a vu son premier tirage de plus de 5000 exemplaires s'épuiser rapidement, au point qu'il a fallu en commander plus de 2000 autres.

«La demande a explosé, on ne s'y attendait pas», souligne avec fierté l'animatrice Johanne Arsenault, qui a piloté le projet en compagnie de quelques membres d'ateliers en alphabétisation de l'organisme du quartier Saint-Sauveur.

Une visite chez un médecin ou chez un professionnel de la santé est souvent une source de stress pour une personne ne sachant ni lire ni écrire, d'où la pertinence de ce petit guide d'une vingtaine de pages. Les questions les plus pertinentes à poser, courtes, sont mises en évidence. On y montre comment déchiffrer sa carte d'assurance maladie ou d'hôpital. Le patient peut aussi mettre des mots sur sa douleur, à l'aide pictogrammes et de quelques mots. Ça pique, ça brûle, ça tire, c'est comme un choc...

«Dans notre pratique communautaire, nous avions remarqué que les adultes avec qui nous travaillons souffrent de graves lacunes en termes d'accès aux soins de santé, de suivi et, bien en amont, de prévention», explique Mme Arsenault, soulignant que l'utilisation du carnet «permet de faciliter les échanges» entre le médecin et le patient.

«Plusieurs de ces personnes n'arrivent pas à naviguer au sein du système de santé et utiliser efficacement les ressources de proximité là où elles existent. Il arrive qu'elles ne connaissent même pas leur existence», ajoute-t-elle.

Accueil insoupçonné

Le guide, lancé grâce à un soutien financier du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, a reçu un accueil insoupçonné chez les professionnels de la santé. Des groupes en francisation d'immigrants ont également communiqué avec Atout-Lire pour obtenir des exemplaires. «On continue à recevoir des demandes d'un peu partout au Québec.»

Des participants d'Atout-Lire, devenus des «ambassadeurs» du carnet, se sont même rendus faire une présentation devant quelque 200 étudiants en médecine de l'Université Laval pour mieux faire comprendre la réalité quotidienne des personnes peu scolarisées. L'accueil a été très enthousiaste, se réjouit Mme Arsenault.

Selon les plus récentes statistiques, environ 19 % des adultes québécois de 16 à 65 ans, soit un million de personnes, possèdent de faibles compétences en lecture et en écriture.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer