Une découverte de McGill pourrait améliorer le traitement de plusieurs cancers

Des chercheurs de l'Institut de recherche du Centre... (La Presse André Pichette)

Agrandir

Des chercheurs de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill auraient découvert une nouvelle voie pour empêcher la propagation des métastases.

La Presse André Pichette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des chercheurs de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill auraient découvert une nouvelle voie pour empêcher la propagation des métastases. Une découverte qui pourrait améliorer le traitement du cancer du côlon métastasé dans le foie, mais aussi de plusieurs autres cancers, selon l'auteur principal de l'étude publiée dans le magazine Nature Medicine, le Dr Peter Metrakos.

«Le cancer métastasique est plus difficile à traiter qu'un cancer primaire. Environ 80 % des patients atteints d'un cancer du colon chez qui on diagnostique des métastases dans le foie sont inopérables», explique dans un communiqué diffusé mardi le Dr Metrakos, précisant que la chimiothérapie ne fait que prolonger la vie de ces patients, mais qu'elle ne peut les guérir.

«Si on pouvait bloquer la propagation des métastases et les traiter une fois qu'elles se sont développées, nous aurions de meilleures chances de guérir les patients», ajoute-t-il.

Ce que les travaux de l'équipe du Dr Metrakos ont démontré, c'est que les cellules cancéreuses pouvaient se propager grâce aux vaisseaux sanguins déjà présents dans le corps. Jusqu'ici, on attribuait exclusivement cette propagation des cellules cancéreuses au mécanisme de l'angiogénèse, par lequel les cellules cancéreuses induisent la production de nouveaux vaisseaux sanguins pour mieux proliférer.

Traitement personnalisé

«Sauf que ça, c'est pour environ 40 à 45 % des tumeurs. On a découvert que dans 40 à 45 % des cas, les tumeurs obtiennent leur apport sanguin grâce à des vaisseaux sanguins déjà présents» dans le foie, explique en entrevue le Dr Metrakos, précisant que les cellules cancéreuses encerclent les vaisseaux sanguins qui sont déjà dans le foie pour obtenir le sang dont elles ont besoin. 

Pour tenter de freiner les métastases, les chercheurs avaient jusqu'ici concentré leurs efforts autour de l'angiogénèse et développé des médicaments (des anti-angiogéniques) ciblant ce processus. Mais ces médicaments ne sont pas efficaces pour tous les patients, expose le Dr Metrakos. 

«Avec notre découverte, on pourra sélectionner le bon traitement pour chacun de nos patients, personnaliser le traitement», dit-il.

L'équipe du Dr Metrakos a amorcé des travaux sur d'autres rumeurs solides. «Selon les données préliminaires, notre découverte pourrait permettre d'améliorer le traitement d'autres tumeurs, notamment au rein, au poumon et au cerveau», croit le Dr Metrakos.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer