Barrette condamne le docteur Issam El-Haddad et l'hôpital de La Sarre

Le ministre Gaétan Barrette, qui inaugurait vendredi un... (Collaboration spéciale Steeve Paradis)

Agrandir

Le ministre Gaétan Barrette, qui inaugurait vendredi un étage rénové du CHSLD Boisvert de Baie-Comeau, ne condamne pas seulement le chirurgien de La Sarre qui a contourné les règles pour amasser 1,5 million $ en un an, mais aussi toutes les personnes qui étaient au courant du manège.

Collaboration spéciale Steeve Paradis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>

(Baie-Comeau) Gaétan Barrette condamne sans réserve le chirurgien du centre hospitalier de La Sarre qui a facturé rien de moins que 1,5 million $ dans une année pour avoir opéré le soir et la nuit. Mais le ministre de la Santé et des Services sociaux n'est pas plus tendre à l'endroit de ceux et celles qui ont laissé traîner la situation sans intervenir.

«Il y a eu un comportement répréhensible, clairement répréhensible, mais qui a reçu l'absolution de bien du monde, peut-être même de politiciens dans la région», a déclaré le ministre en marge de l'inauguration de nouvelles chambres au CHSLD Boisvert de Baie-Comeau, un investissement de 5,3 millions $. «On est dans une catégorie, pas du "rien qu'à voir, on voit ben", mais c'était pas mal visible et ça a été vu, pis ça a été tu.»

«Personne, incluant moi, ne peut opérer et utiliser une infrastructure sans que le monde autour le sache. Voilà qui résume tout», a souligné le ministre en rappelant qu'il faut plusieurs personnes qui assistent le chirurgien, en incluant un administrateur. «S'il advenait qu'un chirurgien décide d'opérer le soir parce qu'il a une majoration au lieu d'opérer le jour, ce serait assez dur à cacher, surtout dans un milieu aussi grand que le centre hospitalier universitaire de La Sarre», a-t-il ironisé.

M. Barrette souligne que le dossier du chirurgien en question, le Dr Issam El-Haddad, était déjà sous la loupe de la Régie de l'assurance maladie du Québec «bien avant que le reportage [de l'émission Enquête] ne sorte». 

Si la faute est démontrée, ce dont le ministre ne doute guère, le médecin sera sanctionné. 

Faute partagée

«La faute, elle est là, mais elle est extrêmement partagée par d'autres. C'était vu, c'était su et y'avait un paquet de monde qui y trouvait leur intérêt», a-t-il poursuivi.

Le Dr Barrette, qui n'a pas peur des images fortes, s'est aussi fait cinglant à l'endroit de la direction de l'établissement. «C'est de la responsabilité des administrateurs d'utiliser une chose qui est commune à tout le monde et qui s'appelle une colonne vertébrale, pour se tenir debout et prendre des décisions.»

Le ministre de la Santé et des Services sociaux a également fait valoir que le mode de rémunération des médecins n'est pas en cause dans cette affaire. La majoration prévue pour opérer le soir et la nuit est versée à des médecins qui font des quarts de 16 ou 24 heures. «Trouvez-moi un employé qui n'a pas une rémunération substantielle quand il travaille durant 24 heures», a-t-il lancé, en affirmant qu'un médecin qui fait le quart de soir ou de nuit en temps normal n'a pas droit à cette majoration s'il n'a pas travaillé le jour.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer