Guide pour mieux prévenir et prendre en charge les commotions cérébrales

Produit par la Collaboration canadienne sur les commotions... (123RF/Anna Yakimova)

Agrandir

Produit par la Collaboration canadienne sur les commotions cérébrales, le nouvel outil détaille les objectifs que doit viser un bon protocole de prévention et de prise en charge des cas de commotion cérébrale, protocole qui devrait être mis en place partout où sont organisées des activités sportives à risque, comme le hockey.

123RF/Anna Yakimova

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les écoles et les organisations sportives pourront compter sur un nouveau guide pour les aider à mieux prévenir et prendre en charge les cas de commotion cérébrale.

Produit par la Collaboration canadienne sur les commotions cérébrales (CCC), le nouvel outil détaille les objectifs que doit viser un bon protocole de prévention et de prise en charge des cas de commotion cérébrale, protocole qui devrait être mis en place partout où sont organisées des activités sportives à risque, recommande la CCC.

Le président du regroupement, le Dr Pierre Frémont, rappelle qu'il est impossible d'assurer un bon suivi des commotions cérébrales si elles ne sont pas d'abord reconnues sur le terrain, au moment où elles se produisent.

«Les organisations sportives et scolaires sont les mieux placées pour déterminer la meilleure façon de coordonner et de surveiller les étapes clés de la prise en charge des commotions cérébrales», croit le professeur à la Faculté de médecine de l'Université Laval. 

Non, une commotion cérébrale n'est pas nécessairement accompagnée d'une perte de conscience ou de mémoire, souligne le président de la CCC.

«Le symptôme le plus fréquent, c'est le mal de tête. Viennent ensuite les étourdissements et problèmes d'équilibre, les problèmes de concentration, la confusion et la désorientation, l'intolérance au bruit ou à la lumière, les nausées, les pertes de mémoire...» énumère le Dr Frémont, précisant qu'il ne faut pas nécessairement présenter l'ensemble de ces symptômes pour souffrir d'une commotion. 

Beaucoup de chemin à faire

Selon le spécialiste, il reste encore beaucoup de chemin à faire pour améliorer les connaissances des organisations scolaires et sportives, mais aussi celles des parents et de la communauté médicale au sujet des commotions cérébrales. 

«Dans les salles d'urgence, on se réfère encore trop souvent aux symptômes de perte de conscience, de perte de mémoire et d'altération de l'état de conscience [pour diagnostiquer une commotion], alors que ce ne sont pas des symptômes fréquents», se désole le Dr Frémont, ajoutant qu'«il suffit souvent d'un bon ballottement de la tête - pas besoin d'un coup direct à la tête - pour subir une commotion».

Le président de la CCC rappelle par ailleurs que la plupart des commotions cérébrales, soit près de 9 sur 10, se résoudront à l'intérieur de 7 à 10 jours, surtout si elles sont diagnostiquées rapidement et bien soignées (avec essentiellement du repos). 

«Ça ne veut pas dire que la personne est prête à retourner à l'école, au travail ou au sport [...]. La moyenne du temps de récupération peut varier de quelques jours à quelques semaines. Le retour à l'école et au sport doit se faire graduellement. Le jeune devrait commencer par une activité légère, modérée, sans contact, puis avoir une autorisation médicale formelle avant de reprendre un sport de contact. Et il faut être à l'écoute des symptômes, revenir en arrière si le mal de tête revient pendant une activité, par exemple», illustre le Dr Frémont.

La CCC insiste : «Les médecins jouent un rôle important en posant le diagnostic de la commotion cérébrale, en prodiguant des conseils à ce sujet et en participant aux décisions sur le retour au jeu, mais les écoles, les athlètes, les parents, les enseignants, les entraîneurs et les officiels du sport ont tous un rôle à jouer pour l'émergence d'un milieu bien sensibilisé aux commotions cérébrales.»

La feuille de route pour mettre en place des politiques et des protocoles de gestion des commotions cérébrales dans le sport peut être consultée ici : goo.gl/mNiFxy

Pour informations complémentaires : casem-acmse.org/fr/ressources-proposees-par-la-ccc

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer