Radiation de quatre mois pour la Dre Line Blackburn

La Dre Line Blackburn... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La Dre Line Blackburn

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le conseil de discipline du Collège des médecins impose une radiation de quatre mois à la Dre Line Blackburn, cette spécialiste en obstétrique et gynécologie du CHU de Québec qui accouchait jusqu'à tout récemment des centaines de bébés par année.

La médecin expérimentée avait plaidé coupable aux six chefs de la plainte disciplinaire déposée contre elle le 13 janvier 2015 à la suite d'événements survenus au CHUL en décembre 2012 et en janvier 2013, de même qu'en août 2013.

Le 15 août 2013, la Dre Blakburn a bousculé une autre spécialiste en obstétrique et en gynécologie en lui intimant de sortir de la salle d'opération, alors que celle-ci procédait à une césarienne d'urgence. 

La médecin a également dicté et signé le protocole opératoire de la césarienne de cette patiente alors qu'elle n'avait été présente qu'à la fin de l'intervention, en plus de relater des détails dont elle ne pouvait attester la véracité, peut-on lire dans le libellé de la plainte. 

La Dre Blackburn a aussi tenté «d'interférer avec les soins urgents nécessaires à la prise en charge de cette patiente, demandant au personnel de ne pas commencer la césarienne d'urgence et d'attendre son arrivée, sans s'assurer qu'il n'y avait pas urgence».

Dans sa déclaration assermentée, l'intimée attribue la cause de ces événements à sa très lourde tâche de travail en obstétrique au moment des faits. Depuis, elle aurait réduit ses activités obstétricales, ses heures de bureau et cessé ses gardes en gynécologie, précise-t-elle. La Dre Blackburn mentionne également avoir été suspendue une semaine par le CHUL en février 2015. 

Pour le conseil de discipline du Collège des médecins, les événements du 15 août 2013 font ressortir «une situation inhabituelle, téméraire et dangereuse qui traduit une importante perte de sens et une mise au rancart par l'intimée des valeurs de dignité, de respect et de compassion». «Ces gestes n'ont pas leur place dans la vie de tous les jours, à plus forte raison dans un hôpital universitaire. L'intimée a agi comme si cette patiente lui appartenait», déplore le conseil. 

Mauvaise évaluation, mauvais suivi

Les événements de décembre 2012 et de janvier 2013 concernent la prise en charge et le suivi d'une patiente enceinte de neuf semaines souffrant de saignement vaginal et de douleurs abdominales. 

Selon la plainte disciplinaire, la Dre Line Blackburn a négligé «d'élaborer son diagnostic avec la plus grande attention, notamment en omettant de questionner adéquatement la patiente sur ses antécédents et de noter au dossier les symptômes qu'elle lui rapportait» et «d'assurer un suivi adéquat de cette patiente, alors qu'elle ne pouvait éliminer la possibilité d'une infection urinaire, pour laquelle elle avait prescrit des analyses spécifiques». 

La spécialiste en obstétrique et en gynécologie a également omis de «dicter ou d'écrire adéquatement son protocole opératoire à la suite de la laparoscopie et du curetage évacuateur effectué le 23 décembre 2012, notamment en négligeant d'y décrire l'ensemble des gestes cliniques posés durant la chirurgie». 

Pour l'ensemble des chefs de la plainte, la Dre Line Blackburn écope d'une radiation de quatre mois qui sera effective à compter du 3 octobre, «et ce, dans la mesure où aucune requête en appel n'est présentée avant l'expiration du délai imparti», précise la porte-parole du Collège des médecins, Caroline Langis.

Une médecin «productive»

La Dre Line Blackburn, qui compte plus de 20 ans d'expérience dans les accouchements, est connue à Québec pour sa «productivité». Elle a d'ailleurs remporté au moins sept «titres» de médecin accoucheur du premier bébé de l'année.

Bien qu'elle assure le suivi de ses patientes en clinique externe, sa pratique est principalement en centre hospitalier, plus particulièrement au CHUL. La Dre Blackburn exerce également des activités d'enseignement dans le cadre de stages de formation en obstétrique pour les résidents en médecine familiale, précise le Collège des médecins.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer