• Le Soleil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > «Mégahôpital»: Barrette s'engage à respecter le budget et l'échéancier prévus 

«Mégahôpital»: Barrette s'engage à respecter le budget et l'échéancier prévus

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a assuré mercredi que le projet du nouveau complexe hospitalier (NCH) du CHU de Québec, construit d'ici 2025 au coût de 1,9 milliard $ sur le site de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, se réalisera «selon l'échéancier et le budget prévus».

«Beaucoup de travail a été fait depuis février pour s'assurer que le risque de dépassement de coûts soit près de zéro», a dit le ministre Barrette en conférence de presse. Le projet prévoit notamment la construction d'un nouveau bâtiment destiné aux soins critiques de même qu'un centre intégré de cancérologie (CIC), lequel sera livré en 2020, soit sept mois plus tôt que prévu, s'est réjoui le ministre de la Santé. 

«On a fusionné les deux premières phases, soit la construction des bunkers pour la radio-oncologie et la construction du CIC. Le fait d'avoir pris un peu plus de temps pour s'assurer de l'absence de dépassement de coûts significatif nous a permis de trouver une formule pour accélérer la terminaison de cette phase-là», a-t-il expliqué, précisant que les travaux débuteront en 2017. 

Le projet du NCH sera réalisé de façon conventionnelle et non en PPP, a indiqué le ministre Barrette. «Faire un PPP pour un pont, je pense que c'est très simple et très sain. Mais un hôpital, ce n'est pas un pont. Il y a une complexité, un cheminement avec les équipes qui fait en sorte qu'il y a un côté aléatoire qui est très significatif», a-t-il justifié.

Le ministre de la Santé s'est engagé personnellement à ce que le projet respecte le budget et les échéanciers fixés. «Je n'annonce pas de projets qui ne se réaliseront pas. [...] Les montants sont provisionnés, et ça va arriver, c'est irréversible», a promis le ministre, ajoutant que son gouvernement gérait les taxes et impôts «de façon rigoureuse». «Les planifications qu'on fait sont faites sur la base de projections réalistes, conservatrices. Il n'y a pas de raison en date d'aujourd'hui que le projet ne se réalise pas. Si ça ne se réalise pas dans les budgets et dans les temps, je viendrai vous expliquer pourquoi», s'est-il engagé.

Comme le Soleil le mentionnait dans sa livraison de mercredi, le budget maximal projeté du NCH, d'abord fixé à 2,1 milliards $, a été ramené à 1,9 milliard $. Pour ce faire, on a notamment rogné dans le projet de stationnement, qui en sera un essentiellement de surface plutôt que souterrain, mais qui comptera au final 900 places de plus. Le stationnement, qui doit s'autofinancer, sera aménagé au coût de 109 M$, soit 183 M$ de moins que ce qu'il en aurait coûté pour un souterrain. 

«Oui, le stationnement est passé dans le tordeur avant même d'être construit», a laissé tomber le ministre Barrette, expliquant que la construction d'étages souterrains était dispendieuse et que «l'autofinancement était plus ou moins réaliste». «Ça coûtait cher, de la place de stationnement pour arriver à l'autofinancement», a-t-il résumé.

Du reste, rien dans le projet du mégahôpital, dont la mission en sera une de soins spécialisés et ultraspécialisés destinés aux patients de tout l'Est du Québec, n'a été laissé de côté, a assuré le ministre de la Santé. 

«C'est sûr qu'il y en a eu, des déchirements. Vous avez tous entendu certaines sources qui annonçaient une certaine apocalypse du projet. Ce n'est pas arrivé et ça n'arrivera pas. [...] Il n'y a rien qui a été abandonné. Par contre, peut-être que tel bureau est moins grand, que telle salle est moins grande, qu'il n'y pas de bureau pour telle personne, mais il n'y a rien qui a été abandonné au bout de la ligne», a-t-il insisté.

Selon le Dr Barrette, «les travaux ont été faits dans l'esprit de la loi 10, dont la finalité est le soin au patient». «L'optimisation qui a été faite par Mme Bourdon [Gertrude, pdg du CHU de Québec] et son équipe résulte d'un travail d'équipe, avec les usagers et tout le personnel. Tout le monde a mis l'épaule à la roue, et on a optimisé les espaces. C'est la deuxième fois à ma connaissance qu'on construit un bâtiment de cette manière-là, avec l'apport de la réflexion du personnel, le premier étant le Pavillon K de l'Hôpital général juif», a mentionné le ministre.

Convaincu depuis longtemps de la nécessité de regrouper les activités de l'Hôtel-Dieu de Québec et de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus sur le site de ce dernier, le chef du service d'hémato-oncologie du CHU de Québec, le Dr Robert Delage se réjouit évidemment de la concrétisation du projet.

«C'est porteur de bonnes nouvelles pour le patient, pour l'enseignement, pour la recherche... Je pense qu'on se positionne pour l'avenir», a commenté ce dernier, selon qui «l'opposition, qui venait surtout des gens de l'Hôtel-Dieu, s'estompe de façon importante». «Il faut se regrouper, c'est comme ça que ça fonctionne ailleurs», a-t-il réitéré.

La pdg du CHU de Québec, Gertrude Bourdon,... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

La pdg du CHU de Québec, Gertrude Bourdon, estime que le Centre de recherche clinique et évaluative en oncologie de l'Hôtel-Dieu pourrait par exemple devenir un centre de recherche sur la santé des populations.

Le Soleil, Yan Doublet

Plusieurs possibilités pour l'Hôtel-Dieu de Québec

La nouvelle mission de l'Hôtel-Dieu de Québec pourrait prendre plusieurs formes, selon le ministre Gaétan Barrette : longue durée, court séjour, soins palliatifs... «On a beaucoup de temps pour réfléchir à ce qu'on va faire avec l'Hôtel-Dieu, qui ne sera plus un hôpital à proprement parler, mais qui conservera une mission santé», a confirmé le ministre de la Santé.

«Il y a une marge de manoeuvre qui est là. L'Hôtel-Dieu va avoir une mission en santé et on la définira dans les prochaines années. Le réseau va changer, des besoins peuvent apparaître, des traitements et des technologies peuvent apparaître... Un réseau, c'est toujours en changement. [...] Donnons-nous le temps d'évaluer les services dans la région de l'Est du Québec en fonction des besoins, et on s'adaptera et on prendra la bonne décision», a dit le Dr Barrette.

Selon la pdg du CHU de Québec, Gertrude Bourdon, le Centre de recherche clinique et évaluative en oncologie (CRCEO) de l'Hôtel-Dieu pourrait par exemple devenir un centre de recherche sur la santé des populations. «Actuellement, les chercheurs [de l'axe santé des populations et pratiques optimales en santé] sont disséminés un peu partout, on pourrait les regrouper» sous un même toit, a avancé Mme Bourdon.

Le déménagement du Centre des maladies du sein de l'Hôpital du Saint-Sacrement au nouveau complexe hospitalier n'est par ailleurs pas exclu, même s'il ne figure pas dans les plans actuels. «C'est le genre de choses qui fait partie des discussions, il y a encore des réflexions qui se font», a indiqué le ministre Barrette, rappelant que «la santé, c'est un monde en évolution».

«Les organisations ont le choix de faire des ajustements. [...] Au CHU de Québec, ils ont le droit d'avoir des idées», a-t-il ajouté.

Chose certaine, le service de psychiatrie de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus déménagera, «mais ça n'a aucun lien avec ce projet», a précisé le ministre de la Santé. «Quand la loi 10 a été mise en place, il avait été convenu que la psychiatrie, qui est un soin de proximité, allait être réorganisée en collaboration entre le CHU de Québec et le CIUSSS» de la Capitale-Nationale, a rappelé le Dr Barrette. Élisabeth Fleury

Le nouveau complexe hospitalier en chiffres

- 1,967 milliard d'investissements (1,7 milliard $ du gouvernement du Québec, 78 millions $ de la Fondation du CHU de Québec et 109 millions $ pour le stationnement autofinancé)

- 246 000 m2 de superficie

- 2600 places de stationnement

- 5000 chirurgies de plus par année

- 40 000 visites dans les consultations externes de plus par année

- 39 000 visites d'oncologie supplémentaires par année

- 20 000 nouveaux examens en imagerie médicale par année

- Plus de 500 chambres individuelles supplémentaires sur une capacité de 700 lits

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer