EpiPen: pas de hausse de prix en vue au Canada

En 2007, rapportait le New York Times, la trousse... (AP, Rich Pedroncelli)

Agrandir

En 2007, rapportait le New York Times, la trousse de deux doses d'épinéphrine (EpiPen) se vendait environ 100 $US, mais il faut allonger 500 $, et parfois jusqu'à 600 $ pour s'en procurer un en 2016.

AP, Rich Pedroncelli

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quand Martin Shkreli, financier devenu «célèbre» l'an dernier en gonflant de 13,50 à 750 $ le prix d'un médicament contre la malaria, vous traite de «vautour», c'est que vous avez dû commettre une faute morale vraiment terrible. Or c'est en plein ce qui arrive ces jours-ci au distributeur d'EpiPen aux États-Unis, cette seringue qui peut sauver la vie des personnes allergiques et dont le prix a été multiplié par six en quelques années. Mais le marché canadien semble (heureusement) à l'abri de ce genre de flambée, a constaté Le Soleil.

Bien des gens allergiques et des parents ont dû grincer des dents, de ce côté-ci de la frontière, à la lecture de reportages sur les hausses de prix vertigineuses de l'EpiPen aux États-Unis. En 2007, rapportait le New York Times, la trousse de deux doses se vendait environ 100 $US, mais il faut allonger 500 $, et parfois jusqu'à 600 $ pour s'en procurer un en 2016. Et le médicament devient périmé au bout d'un an...

Au point où le Congrès américain a demandé des explications à la compagnie Mylan, distributeur officiel d'EpiPen aux États-Unis. En fait, même Martin Shkreli s'est montré dégoûté par la manoeuvre commerciale : «Ces gars-là sont vraiment des vautours. Cette compagnie-là a-t-elle un compas moral?» s'est-il demandé sur les ondes du réseau de télé NBC.

Plusieurs médias du Québec ont aussi fait écho à cette controverse. Mais les consommateurs canadiens et québécois doivent-ils craindre une telle flambée des prix?

Il semble que non. D'après des informations glanées auprès de pharmaciens propriétaires et de leur ordre professionnel, l'EpiPen se vend toujours environ 100 $ au Canada (78 $US), encore qu'il s'agisse du prix pour une seule seringue, et non deux.

Contrôle serré

Les augmentations, aux États-Unis, viennent du distributeur du produit, la compagnie Mylan, qui ne vend pas d'EpiPen au Canada - c'est une branche de Pfizer qui le fait. 

«Nos prix sont relativement stables depuis plusieurs années, et ça découle du fait que le prix des médicaments est plus réglementé ici. Les demandes de hausse sont soumises à des contrôles serrés [du fédéral]», a indiqué Manon Genin, porte-parole de Pfizer Canada pour EpiPen.

Le distributeur n'a aucunement l'intention de demander une hausse de prix pour le marché canadien, dit-elle. 

«C'est très clair que les hausses qu'on voit dans les médias sont vraiment juste pour le marché américain.»

L'EpiPen n'est pas, en soi, un médicament mais plutôt une technologie d'injection. Le médicament lui-même, l'épinéphrine, est une hormone de la «famille» de l'adrénaline dont les effets sont l'inverse de ceux d'une violente réaction allergique. Il s'agit d'un médicament générique, que toutes les compagnies peuvent copier. Le terme EpiPen renvoie plutôt à l'«autoinjecteur» fait pour administrer le produit dans un muscle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer