Patients orphelins: Barrette invite les médecins à redoubler d'efforts

À l'heure actuelle, un peu plus d'un million... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

À l'heure actuelle, un peu plus d'un million de patients ne sont toujours pas inscrits à un médecin de famille.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Un patient inscrit de plus par jour éloigne la loi 20 pour toujours.» Voilà la prescription faite jeudi par le ministre de la Santé aux omnipraticiens, qui devront mettre les bouchées doubles pour atteindre d'ici le 31 décembre 2017 les cibles d'inscription à un médecin de famille prévues dans l'entente conclue entre Québec et leur syndicat.

Pour rappel, les médecins de famille, par l'intermédiaire de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), se sont engagés en mai 2015 à inscrire 85 % de la population et à avoir un taux d'assiduité de 80 % avant le 1er janvier 2018, à défaut de quoi ils verront la loi 20 appliquée... et leur rémunération coupée de 30 %.

À l'heure actuelle, un peu plus d'un million de patients ne sont toujours pas inscrits à un médecin de famille, a confirmé en conférence de presse le ministre de la Santé. Selon ses calculs, si chaque médecin prend en charge un ou deux nouveaux patients par jour pendant les 18 prochains mois, les cibles seront atteintes, et la loi 20 ne sera jamais appliquée.

«L'enjeu est simple, ce n'est pas énorme, mais il demande aux médecins de faire des choix, de faire un geste volontaire», a insisté le ministre Barrette, ajoutant que l'atteinte des cibles requiert «de la discipline, de la constance et de la réorganisation». «Plus le retard devient grand, moins il est récupérable», a-t-il prévenu.

Au 31 mars 2016, le taux d'inscription à un médecin de famille se situait à 71,2 %, loin de la cible de 85 % au 31 décembre 2017. Quant au taux d'assiduité (le ratio entre le nombre de fois où le patient voit son médecin de famille par rapport au nombre de fois où il a été vu dans l'ensemble du système), il se situait à près de 78 % au 31 mars, non loin de l'objectif de 80 %. Une cible qui sera facilement atteinte, prévoit la FMOQ, alors que de plus en plus de cliniques ont implanté l'accès adapté.

Le Dr Barrette calcule qu'environ 25 % des médecins respectent actuellement les paramètres de l'entente. «Les autres sont à une certaine distance», a-t-il dit, tout en félicitant ceux qui ont été capables d'ajuster leur pratique. «Il y a eu des efforts de faits, mais ils doivent être plus significatifs», a-t-il résumé.

Pour l'heure, le ministre Barrette ne voit pas la nécessité de mettre en place des mesures, «mais la situation pourrait être toute autre en septembre ou en décembre», lors des prochains bilans trimestriels. «La FMOQ s'est engagée à prendre les mesures appropriées auprès de ses membres si le rythme n'est pas adéquat, c'est ça qui est prévu dans l'entente», a-t-il plus tard indiqué.

Le ministre de la Santé invite les médecins à utiliser en plus grand nombre le Guichet d'accès à un médecin de famille (GAMF), qui compte 104 000 nouvelles inscriptions depuis sa mise en place en avril, portant à environ 478 000 le nombre d'inscriptions total.

Patients inscrits à un médecin de famille

  • Au 1er juin 2015 : 5 456 140
  • Au 23 mai 2016 : 5 669 678 

Situation au 31 mai 2016

  • 1 045 729 nouveaux patients à inscrire
  • 58 000 nouveaux patients à inscrire par mois
  • 478 644 patients inscrits au GAMF

Barrette invité à agir en partenaire

Le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), le Dr Louis Godin, invite le ministre de la Santé à respecter lui-même l'entente qu'il a signée en juin 2015 et à «agir en partenaire» au lieu de s'en prendre aux médecins de famille comme il le fait.

«Ce n'est pas en dénigrant leur travail et en les menaçant qu'il va améliorer la situation», a lancé, furieux, le président de la FMOQ en entrevue au Soleil, jeudi. «Le ministre devrait regarder ce qu'il pourrait faire et ce que les médecins spécialistes pourraient faire pour nous aider. Il parle beaucoup contre nous, mais on ne l'entend jamais critiquer les médecins spécialistes», a-t-il fait remarquer.

Le Dr Godin a invité le ministre à «mettre son énergie» à respecter ses engagements, notamment sur le plan de l'ajout de ressources professionnelles en soutien aux médecins de famille et de l'accès aux tests diagnostiques et aux consultations spécialisées pour leurs patients. «On n'a rien de concret encore là-dessus», a-t-il rappelé.

Taux d'inscription de 74 %

Le président de la FMOQ souligne du reste que les Québécois sont un million de plus qu'en 2012 à avoir un médecin de famille et que le taux d'inscription s'approchera de 74 % en date du 30 juin, «ce qui est considérable si l'on tient compte de tous les obstacles mis en place par le ministre de la Santé», notamment la multiplication des contraintes bureaucratiques et «un discours ministériel dénigrant et décourageant».

Le Dr Godin rappelle également qu'en plus de voir davantage de patients, les médecins de famille continuent de consacrer près de 40 % de leurs activités professionnelles à du travail en milieu hospitalier. «Le ministre dit qu'on ne veut pas travailler les fins de semaine, mais allez voir dans les hôpitaux qui y travaillent le samedi et le dimanche! Et c'est la même chose dans les GMF [groupes de médecine de famille] et les cliniques réseau ouverts les fins de semaine», dit-il.

Dans un communiqué, la FMOQ souligne le travail accompli par ses membres pour améliorer l'accès aux soins de première ligne et réitère qu'elle ne sera «jamais complice d'une application des mesures coercitives et indignes d'une démocratie moderne» contenues dans la loi 20, qu'elle qualifie de «loi funeste».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer