La nouvelle loi sur la cigarette bien reçue

L'interdiction de fumer sur les terrasses ne dérange... (La Presse Canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

L'interdiction de fumer sur les terrasses ne dérange pas outre mesure plusieurs restaurateurs, qui ne craignent pas perdre de clients.

La Presse Canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Préposé à la maintenance au Centre de formation professionnelle Maurice-Barbeau, dans Sainte-Foy, Félix (prénom fictif) grille une cigarette, assis sur un muret séparant l'établissement de la rue Noël-Carter. Les nouvelles restrictions sur le tabagisme, qui entrent en vigueur aujourd'hui, ne dérangent guère ce fumeur invétéré qui, au contraire, applaudit à leur adoption.

«Oui, je suis au courant, je me tiens informé. Je sais même que ça touche aussi le vapotage», lance le jeune homme, sous le couvert de l'anonymat, croisé à son quart d'heure de pause, en fin d'avant-midi mercredi.

Félix grille un paquet par jour, soit de 20 à 25 cigarettes. Plusieurs fois il a tenté d'écraser, en vain. «L'avantage [de la loi] c'est que ça évite que les mégots traînent un peu partout sur le terrain, mais ça serait bien qu'il y ait des cendriers. C'est important de respecter les lieux et les non-fumeurs. C'est juste un peu plate parce qu'il faut se déplacer.»

Les nouvelles mesures découlent de la loi provinciale sur la lutte contre le tabagisme, adoptée à l'unanimité par l'Assemblée nationale en novembre dernier. Il s'agissait de la première refonte majeure de la Loi sur le tabac depuis la réforme de 2005, qui avait notamment banni la cigarette de la plupart des lieux publics.

Si certaines dispositions sont entrées en vigueur immédiatement à l'époque, d'autres l'ont été au compte-gouttes. Depuis aujourd'hui, il est notamment interdit de fumer en tout temps sur les terrains des établissements d'enseignement primaire et secondaire (y compris les centres de formation professionnelle et pour adultes), sur les terrasses des bars et des restaurants, sur les terrains de jeux et dans les véhicules où sont présentes des personnes de moins de 16 ans.

Pas un problème

Gérant et propriétaire du Cactus, avenue Myrand, Louis Caron avoue que ces nouvelles restrictions ne changeront pas grand-chose au quotidien de son établissement, puisque l'habitude de ne pas fumer sur la terrasse est bien ancrée chez sa clientèle.

«J'ai rarement des problèmes, les gens l'acceptent et vont fumer plus loin, ou de l'autre côté de la rue, pour ne pas incommoder les autres clients. Honnêtement, j'ai plus de problèmes avec le vapotage.»

À cet égard, les nouvelles dispositions de la loi ne font aucune différence entre les cigarettes traditionnelles et les cigarettes électroniques. Là où sont interdites les premières, les secondes le sont aussi.

Toujours sur Myrand, le copropriétaire du café restaurant Au temps perdu, Claude Lambert, confie lui aussi que le tabagisme, que ce soit dans l'établissement ou sur la terrasse, est un problème réglé depuis longtemps. «Je ne comprends pas que ce soit encore un débat.»

«Nous avons interdit de fumer à l'intérieur avant tout le monde, avant que la loi passe, ajoute-t-il. On m'a dit que j'allais perdre beaucoup de monde. Beaucoup m'ont remercié; d'autres m'ont dit qu'ils ne reviendraient plus. Six mois plus tard, ils étaient de retour...»

À un jet de pierre du Temps perdu, en cette belle matinée, un sexagénaire placarde des affiches sur une colonne Morris, dans le parc Myrand, une aire de jeux pour enfants qui fait partie dorénavant des endroits où la cigarette est bannie.

Clope au bec, Armand (nom fictif) n'en a cure. «C'est rendu capoté ben raide, ils sont rendus malades...» lance-t-il, un brin furieux. «Tu vas avoir le droit de fumer un joint, mais t'auras pas le droit à la cigarette, c'est quoi la logique?»

Amendes plus salées

Le montant des amendes liées aux différentes infractions prévues à la loi a été augmenté. Depuis novembre 2015, fumer dans un endroit frappé d'une interdiction entraîne une facture de 250 $ à 750 $ au contrevenant. Il en coûtait de 50 $ à 300 $ auparavant.

D'autres pans de la législation entreront en vigueur d'ici la fin de l'année. Ainsi, à compter du 26 août, «il sera interdit aux exploitants de points de vente de tabac de vendre des produits du tabac comportant une saveur ou un arôme autres que ceux du tabac».

L'étau sera resserré d'un cran le 26 novembre, avec l'entrée en vigueur de l'interdiction pour tout adulte d'acheter du tabac pour un mineur. En outre, les fumeurs devront se déplacer encore plus loin pour assouvir leur besoin de nicotine, soit «dans un rayon de neuf mètres de toute porte et de toute fenêtre qui s'ouvre, et de prises d'air communiquant avec un lieu fermé où il est interdit de fumer».

Mesures qui entrent en vigueur jeudi

En plus des interdictions déjà existantes, il sera aussi interdit de fumer dans ces endroits :

  • les véhicules automobiles, lorsque des personnes de moins de 16 ans y sont présentes;
  • les aires communes des immeubles d'habitation comportant de 2 à 5 logements;
  • les terrasses commerciales, incluant celles des restaurants et des bars;
  • les aires de jeux extérieures pour enfants;
  • les terrains sportifs et les terrains de jeux;
  • les terrains des camps de vacances;
  • en tout temps, sur les terrains des centres de la petite enfance et des garderies;
 Des établissements d'enseignement :

  • préscolaire
  • primaire
  • secondaire, y compris les centres de formation générale aux adultes et les centres de formation professionnelle.

Fumer dans un lieu où il est interdit de le faire

  • Amendes: 250 $ à 750 $   
  • Récidive: 500 $ à 1500 $  
Source: gouvernement du Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer