Rencontre «positive» entre SABSA et le ministre Barrette

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a finalement rencontré l'équipe de la... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a finalement rencontré l'équipe de la coopérative SABSA en fin d'après-midi, mardi. Une rencontre positive, au dire des deux parties.

«On a eu une bonne rencontre de travail, où chacun a exposé les différents enjeux. Il y a eu une bonne compréhension mutuelle, et on a convenu qu'on se reviendrait pour la suite», a indiqué au Soleil l'attachée de presse du ministre Barrette, Julie White, mercredi matin.

L'infirmière praticienne spécialisée (IPS) Isabelle Têtu confirme : «On a eu une bonne écoute de la part du ministre. On lui a fait un historique de la coop, on lui a expliqué qu'on avait déjà travaillé en GMF et en CLSC, et qu'on avait créé SABSA pour répondre à des besoins qui n'étaient pas comblés» dans le réseau traditionnel, a résumé la cofondatrice de SABSA.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot) - image 2.0

Agrandir

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

À l'argument du ministre voulant que SABSA coûte trop cher, Isabelle Têtu a expliqué que le budget présenté par SABSA à la demande du CIUSSS de la Capitale-Nationale était basé sur des hypothèses - la coopérative étant une pionnière - et que l'équipe était prête à en discuter. 

«On a fait un budget avec deux infirmières praticiennes à temps plein [alors qu'Isabelle Têtu est la seule IPS à temps plein de la coopérative], une intervenante temps plein, une réceptionniste temps plein, une coordonnatrice temps plein, les coûts du local, etc. Ça comprenait tout, du salaire du personnel au papier de toilette. Et nous, ce qu'on a toujours dit, c'est qu'on est prêt à faire un bout d'autofinancement pour payer le local, par exemple. Ce qu'on veut, c'est que le Ministère paie au moins le salaire des professionnelles», a réitéré Isabelle Têtu.

En attendant la suite avec le Ministère, l'équipe de SABSA se concentre sur la campagne de sociofinancement La Ruche, qui vise à amasser 250 000 $ d'ici le 31 mai afin d'assurer la survie de la coopérative pendant un an. Jusqu'ici, au moins 90 000 $ auraient été récoltés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer