2000 km de kayak au nom des autistes

Christian Morneault fera d'abord l'aller-retour entre Trois-Pistoles et... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Christian Morneault fera d'abord l'aller-retour entre Trois-Pistoles et Montréal. Après une pause d'une semaine ou deux, il fera ensuite un aller-retour entre Trois-Pistoles et Gaspé.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Trois-Pistoles) Pour une deuxième année consécutive, Christian Morneault a entamé une expédition de plus de 2000 km en kayak de mer pour soutenir la cause de l'autisme. Encouragé par une poignée d'amis et sa mère, le kayakiste de Témiscouata-sur-le-Lac a quitté Trois-Pistoles samedi vers 9h.

La première étape de son périple appelé Expé-amis le mènera jusqu'à Montréal, qu'il prévoit atteindre en juin. Le sportif de 47 ans redescendra ensuite le fleuve vers Trois-Pistoles, d'où il prendra une pause d'une semaine ou deux, question de refaire le plein d'énergie. La seconde partie de son défi se poursuivra jusqu'à Gaspé, pour ensuite revenir vers Trois-Pistoles, qui sonnera la fin de l'expédition, prévue en septembre.

Le kayakiste pagaiera de 40 à 70 km par jour, tout dépendant des conditions climatiques et maritimes. Il naviguera en solitaire. «J'ai ma radio pour parler aux garde-côtes et j'ai aussi un téléphone, explique M. Morneault. Je m'arrête sur le bord si je vois que c'est trop mauvais et je ne pars pas si la température n'a pas d'allure.»

Si la cause de l'autisme lui tient particulièrement à coeur, c'est parce que Christian Morneault soupçonne d'être lui-même atteint d'un trouble du spectre de l'autisme, bien qu'il n'ait jamais été diagnostiqué. «Je peux avoir des sensibilités visuelles, mentionne le Bas-Laurentien. Devant un gilet rayé, ça peut me couper l'appétit complètement. Ça me pogne dans le ventre. C'est comme un vertige. La communication, c'est difficile à comprendre, tout comme les sourires et les mimiques. Les regards dans les yeux, des fois, j'ai de la misère avec ça.»

État de grâce

Le fait de se retrouver seul en plein milieu du Saint-Laurent, loin des bruits et des foules, est un véritable état de grâce pour le quadragénaire. «Les animaux marins qui viennent me trouver, c'est un contact qui me fait du bien, décrit-il. Le kayak, c'est aussi mon intérêt.»

Le kayakiste invite les gens à venir l'accueillir à son arrivée dans les différentes municipalités riveraines. Il est possible de suivre son périple sur sa page Facebook intitulée «Expé-amis» (goo.gl/WJAeSW).

Les personnes qui veulent soutenir Christian Morneault sont invitées à faire un don à l'Association de l'autisme de l'Est-du-Québec ou à la Fédération québécoise de l'autisme, en spécifiant qu'ils ont été inspirés par son défi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer