La mobilisation pour la survie de SABSA se poursuit

La députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, a... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, a participé à la marche.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La mobilisation de sauvegarde de la clinique sans médecin, SABSA, s'est poursuivie dimanche avec une marche pour inciter la population à souscrire à la campagne de financement en cours.

Quelque 200 personnes, des utilisateurs de la coopérative du boulevard Charest comme des intervenants du milieu de la santé, ont bravé la pluie pour rappeler l'importance des services offerts par la clinique. Près de 1600 personnes y sont inscrites, la majorité des citoyens en marge de la société comme des toxicomanes et des itinérants. Créée en 2011 sur une base bénévole, la coopérative leur permet d'obtenir des soins de proximité qu'elles n'iraient pas chercher ailleurs. Par exemple, le suivi de traitements contre le VIH-sida et l'hépatite C.

À ce jour, le ministre Gaétan Barrette a toujours refusé de «financer un réseau parallèle». Depuis la fermeture du volet sans rendez-vous le 1er mai, SABSA rejette quotidiennement de nouvelles inscriptions. «Plusieurs personnes appellent ou viennent nous voir et on doit les rediriger. Chaque jour, on doit retourner des gens vers d'autres services», explique la coordonnatrice de la coop, Emmanuelle Lapointe.

Financement participatif

À bout de souffle et de ressources financières, SABSA a lancé en avril une campagne de 250 000 $ sur le site de financement participatif La Ruche. À ce jour, elle a recueilli 72 500 $. L'objectif doit être atteint d'ici le 31 mai.

«On espère que cet argent nous permettra de rouvrir le sans-rendez-vous pour un an. Dans l'intervalle, ça nous permettra de trouver une solution à long terme. On explore actuellement différentes avenues», ajoute Mme Lapointe.

Dimanche, la vice-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), Linda Lapointe, et la députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, ont participé à la marche. «Devant tous les appuis qu'on a et avec les gestes de solidarité qu'on nous témoigne, on espère que ça va convaincre le ministre Barrette de regarder la situation différemment.» Vendredi, il s'est d'ailleurs engagé à rencontrer Isabelle Têtu, l'infirmière praticienne de la clinique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer