Exclusif

Les patients ne doivent payer ni directement ni indirectement, dit le PQ

La députée Diane Lamarre, porte-parole de l'opposition officielle... (Photothèque Le Soleil, PC Jacques Boissinot)

Agrandir

La députée Diane Lamarre, porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé

Photothèque Le Soleil, PC Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) S'il se réjouit de la volte-face du gouvernement Couillard dans le dossier des frais accessoires, le Parti québécois ne voudrait pas qu'elle devienne une autre occasion de «donner de l'argent en catimini» aux médecins.

En entrevue au Soleil, mardi, la députée Diane Lamarre, porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, a d'abord salué le recul du ministre de la Santé, Gaétan Barrette. «Il a enfin fini par comprendre que facturer des frais accessoires aux patients, c'était inacceptable», s'est réjoui la députée de Taillon, qui prend «un peu de crédit» dans cette volte-face, elle qui est montée au front à plusieurs reprises contre les frais accessoires. «Maintenant, il faut qu'il passe de la parole aux actes et qu'il modifie sa loi», presse-t-elle.

Mme Lamarre croit par ailleurs que les enveloppes négociées avec les médecins au cours des dernières années couvrent largement les frais accessoires. «L'argent qu'on donne à la rémunération des médecins entre 2003 et 2015 est passé de 2,9 milliards $ à 6,8 milliards $. [...] En principe, les frais accessoires sont amplement payés», évalue-t-elle.

Elle cite l'exemple des ophtalmologistes, qui reçoivent 85 000 $ par année pour leurs frais de cabinet (crédits 2016-2017). «Si ce n'est pas suffisant, c'est à la Fédération des médecins spécialistes du Québec, qui est autonome dans la gestion de son enveloppe, de faire le ménage», estime Mme Lamarre, ajoutant qu'«on ne peut pas donner des chèques en blanc» sans rien demander en retour. 

Idem pour les Groupes de médecine familiale (GMF), qui reçoivent en moyenne 440 000 $ par année du gouvernement pour assurer leur fonctionnement, illustre la députée de Taillon. «Quand on lit le détail du 440 000 $, on comprend que les frais de cabinet et d'équipement sont déjà bel et bien financés», note-t-elle.

Pour Mme Lamarre, le changement de cap du ministre Barrette dans le dossier des frais accessoires est une énième démonstration de son improvisation. «Il ne prend pas la mesure de toutes les conséquences que ses actions peuvent générer à tous les niveaux. Il joue avec des lois qu'il n'est pas tout seul à contrôler», déplore la députée, faisant référence au recours lancé par l'avocat Jean-Pierre Ménard contre le gouvernement fédéral.

En conférence de presse, mardi matin, Me Ménard, appuyé d'une vingtaine d'organisations de la société civile et syndicales, de patients et de médecins, a expliqué qu'une requête en mandamus avait été déposée à la Cour fédérale du Canada afin de forcer, par une ordonnance du tribunal, la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, à empêcher la surfacturation de frais accessoires au Québec. 

La requête s'appuie sur la Loi canadienne sur la santé (LCS), qui interdit clairement la surfacturation, a rappelé Me Ménard. En cas de non-respect des articles de cette loi, les provinces n'ont pas droit au versement intégral du transfert canadien en matière de santé, a-t-il souligné.

Selon l'avocat spécialisé en santé, la volte-face du ministre Barrette, qui veut maintenant inclure les frais accessoires dans la rémunération des médecins, ne règle en rien le problème actuel des patients. Considérant que la négociation des ententes ne pourra être conclue avant plusieurs mois, les patients continueront d'ici là de payer des frais accessoires considérables, a-t-il fait valoir. D'autant plus que rien ne dit que l'application des nouvelles ententes sera plus rigoureuse pour les patients que les ententes actuelles, a encore souligné l'avocat.

Selon lui, si le ministre Barrette veut vraiment abolir les frais accessoires, il doit abroger immédiatement l'amendement de la loi 20 qui les autorise.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer