Un «bel espoir» pour un ex-avocat atteint de la maladie de Parkinson

Gervais Turbide suit quotidiennement ce qui est publié... (Collaboration spéciale Gilles Gagné)

Agrandir

Gervais Turbide suit quotidiennement ce qui est publié sur la maladie de Parkinson.

Collaboration spéciale Gilles Gagné

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Amqui) Un avocat matapédien, Gervais Turbide, forcé à la retraite il y a six ans par la maladie de Parkinson, suit avec intérêt un développement médical mis de l'avant en Israël et qui a rendu à une patiente la mobilité perdue en raison des progrès du mal menant paradoxalement à une paralysie dans l'agitation.

Me Turbide, qui suit quotidiennement tout ce qui se fait sur la planète pour réduire l'impact de Parkinson ou en guérir, espère que le gouvernement québécois suivra avec le même intérêt les progrès technologiques mis de l'avant à l'hôpital Rambam, de Haïfa, progrès qu'il qualifie «du plus bel espoir qui me soit arrivé depuis que j'ai développé la maladie en 2009».

Le 31 mars, il a lu dans le quotidien israélien Alyaexpress News un texte portant sur une intervention d'une grande complexité au cours de laquelle la patiente, portant un casque spécial, est placée dans un appareil assurant un suivi d'imagerie par résonnance magnétique. Le chirurgien, muni d'une souris d'ordinateur, envoie à ce moment des ondes ultrasonores au cerveau.

«Un reportage vidéo permet de voir la patiente sortant de l'intervention et ne tremblant plus», signale M. Turbide. À 63 ans, il marche, mais il éprouve des problèmes de fatigue, de concentration, de motricité et de tremblements.

«Le Parkinson, je l'avais avant le diagnostic, sans savoir que c'était ça. J'avais de la misère à me lever, quand j'étais assis. Une fois, en me levant devant la porte-miroir, j'ai vu l'image de mon grand-père, mort de Parkinson, qui se traînait les pieds comme moi. J'ai investigué avec un neurologue. Ça s'est confirmé», raconte-t-il.

Avocat fougueux, qui n'a jamais regardé l'adversaire, s'étant notamment opposé au Mouvement Desjardins et au Collège des médecins, il a été contraint «de transférer mes dossiers et d'assurer les suivis des dossiers que je pouvais fermer. Je ne voulais pas atteindre un stade où je ne pourrais plus pratiquer.»

Il peut mesurer la détérioration de son état avec des marqueurs temporels. «J'ai une petite érablière, sans cabane à sucre. L'an passé, j'ai réussi à produire 15 litres de sirop. Cette année, je ne peux pas faire le tour des érables pour ramasser l'eau. Je ne pourrai pas produire. J'ai des difficultés à écrire, ce qu'on appelle la micrographie. Par contre, je n'ai pas la position voûtée de certaines personnes souffrant de Parkinson, ou pas encore.»

Lien avec les pesticides

En France, un lien a été fait entre l'utilisation de pesticides agricoles et l'émergence de la maladie chez des cultivateurs, à qui l'État verse des indemnités. «Moi, je ne sais pas ce qui a déclenché la maladie. Je ne pense pas que ce soit les insecticides utilisés pour aller à la pêche», ironise-t-il.

Quelques jours avant la Journée mondiale de la maladie de Parkinson, Gervais Turbide veut faire sa part pour sensibiliser le public à l'étendue du mal.

«Environ 25 000 personnes en souffrent au Québec, et 100 000 au Canada. Il y a eu des victimes célèbres, dont Pierre Elliot Trudeau, le père du premier ministre canadien, et Chantal Jolis, l'animatrice de radio. L'acteur Michael J. Fox en souffre encore. Robin Williams a perdu patience [il s'est suicidé]. Je n'en suis pas là. Je veux aménager du temps de qualité avec les personnes que j'aime. Même quand il n'y a pas de positif, on en trouve», assure-t-il.

Il souhaite que le ministère québécois de la Santé suive comme lui les progrès réalisés à l'hôpital Rambam d'Haïfa.

«J'aimerais voir l'État se positionner. Si ça fonctionne ailleurs, ça peut fonctionner ici. Je pense avoir payé assez d'impôts pour pouvoir bénéficier d'un retour d'ascenseur. Personne n'est à l'abri de ça, le Parkinson», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer