• Le Soleil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Le Guide alimentaire doit être révisé au plus vite, selon un rapport sénatorial 

Le Guide alimentaire doit être révisé au plus vite, selon un rapport sénatorial

La révision du Guide devrait être basée sur... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

La révision du Guide devrait être basée sur les dernières preuves scientifiques dans le domaine et prendre clairement position en faveur d'une limitation de la consommation d'aliments transformés, ajoute le rapport.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kristy Kirkup
La Presse Canadienne
Ottawa

Le Guide alimentaire canadien, qui présente les jus de fruits comme un choix santé, a un urgent besoin d'être révisé afin de lutter contre le grave problème d'obésité qui sévit actuellement au pays, a prévenu un comité sénatorial, mardi, en publiant les conclusions d'une étude effectuée sur une période de plus d'un an.

Le rapport brosse un sombre portrait des Canadiens aux prises avec des troubles de santé découlant d'un excès de poids et dénonce les recommandations de Santé Canada sur les jus, qui sont habituellement consommés au petit-déjeuner.

«Le guide alimentaire canadien, dépassé, ne fournit plus l'information nutritionnelle dont les Canadiens ont aujourd'hui besoin, indique le rapport. Les jus de fruits, par exemple, y sont présentés comme des aliments sains, alors qu'ils ne sont en fait rien de plus que des «boissons gazeuses sans bulles».

Selon le rapport, le coût annuel en soins de santé et perte de productivité lié à l'obésité varie entre 4,6 milliards et 7,1 milliards $. Il laisse aussi entendre que les personnes consultées par le comité avaient beaucoup de choses à dire concernant les failles du Guide.

«Plusieurs témoins ont affirmé que le Guide alimentaire canadien s'était révélé, au mieux, inefficace et, au pire, avait contribué à l'augmentation du nombre de Canadiens souffrant d'un excès de poids et de celui des maladies chroniques liées à l'alimentation au Canada», peut-on y lire.

La révision du Guide devrait être basée sur les dernières preuves scientifiques dans le domaine et prendre clairement position en faveur d'une limitation de la consommation d'aliments transformés, ajoute le rapport.

Taux élevé d'obésité

Il est essentiel que le gouvernement fédéral fasse quelque chose pour remédier au taux élevé d'obésité, a déclaré le président du comité, Kelvin Ogilvie, mardi. «On ne peut plus dorer la pilule plus longtemps, a-t-il affirmé. La crise de l'obésité est bien réelle.»

Une réduction importante de la consommation de sucre pourrait faire beaucoup sur le plan de la promotion d'un poids santé et d'un meilleur état de santé, a précisé M. Ogilvie.  Le rapport suggère aussi au gouvernement d'envisager la possibilité d'interdire les publicités pour la nourriture et les boissons ciblant les enfants et de créer une taxe sur les boissons sucrées.

Sans surprise, l'industrie a rapidement réagi, mardi, à la publication du rapport.

Dans un communiqué, l'Association canadienne des boissons a rejeté l'idée de la taxe et soutenu que les boissons ne représentaient qu'une petite partie des calories consommées par les Canadiens.

«Les fabricants de boissons du Canada fournissent déjà de manière volontaire une étiquette claire concernant les calories sur le devant de tous leurs produits, en plus de ce que Santé Canada demande dans le cadre de ses exigences en matière d'étiquetage alimentaire, ce qui inclut des renseignements comme le tableau de la valeur nutritive et l'espace principal de l'étiquetage», a indiqué l'Association.

«Selon les plus récentes données publiques disponibles de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de Statistique Canada, les boissons gazeuses et les boissons de fruits ne comptent que pour 4 % des calories absorbées quotidiennement par le Canadien moyen.»

En entrevue avec La Presse Canadienne, la ministre de la Santé, Jane Philpott, a affirmé que le gouvernement libéral révisait la proposition de taxe, mais a noté qu'aucune décision n'avait été prise à cet effet.

Le problème des jus de fruits est aussi sur le radar du gouvernement, a ajouté la ministre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer