Les autorités tardent à rendre plus accessible l'antidote au mortel fentanyl

Le fentanyl est un opioïde 40 fois plus... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le fentanyl est un opioïde 40 fois plus puissant que l'héroïne et 50 à 100 fois plus puissant que la morphine.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La vague de surdoses mortelles liées au fentanyl l'an passé à Québec pourrait mener à une plus grande accessibilité à la naloxone, un antidote efficace pour sauver des vies. Mais les autorisations tardent au moment où le temps presse.

Point de Repères, organisme qui travaille auprès des toximanes, a adressé une demande en septembre au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS). La Direction de santé publique (DSP) répertoriait dans la région 11 cas de surdose, dont 3 mortelles, au cours des mois précédents. Un autre décès devait s'ajouter à l'automne.

«On s'est demandé ce qu'on pouvait faire à court terme, lance Mario Gagnon, directeur de Point de Repères. Quand les gens meurent dans ta face, ce n'est pas drôle», ajoute celui qui est toujours en attente d'une réponse du CIUSSS.

Sa proposition est de s'inspirer du projet-pilote de l'organisme Méta d'Âme à Montréal. En juin 2015, le groupe d'aide aux toxicomanes par les pairs a lancé un programme de formation afin que les toxicomanes et leurs proches sachent administrer la naloxone en cas de surdose.

«On a commencé à travailler en 2013 sur un projet qu'on a ensuite déposé au Directeur de la santé publique de Montréal, explique le directeur de Méta d'Âme, Guy-Pierre Lévesque. En 2014, la métropole a été touchée par une vague inhabituelle de surdoses. Le DSP lui-même a communiqué avec nous pour mettre le projet sur pied.» Il est entré en vigueur en 2015.

140 formations en 2016

Depuis juin, 118 personnes ont été formées et 140 autres devraient l'être en 2016. Pour la majorité, ce sont des toxicomanes et des proches. En décembre dernier, six vies avaient été sauvées. «Si vous êtes le colocataire d'un toxicomane, vous pouvez recevoir la formation. Si vous êtes un toxicomane et côtoyez d'autres toxicomanes, vous pouvez aussi la suivre», illustre-t-il.

Les visées à court terme pour Québec sont plus modestes. «Méta d'Âme est prêt demain matin à former six guides de rue qui travaillent avec nous», précise Mario Gagnon. Ces guides sont des toxicomanes qui sont en lien étroit avec le milieu, et qui peuvent donc se trouver en situation d'aider une personne victime d'une surdose.

Mais pour former ces personnes et les autoriser à posséder la naloxone, le DSP doit signer une autorisation de prescription collective. Ainsi, Point de Repères deviendrait le répondant des personnes formées, pouvant se procurer la substance dans les pharmacies participantes.

La naloxone, habituellement injectée dans le muscle de la cuisse, arrête temporairement l'action des drogues opiacées comme la morphine, le dilaudid, l'héroïne et le fentanyl. Cette dernière drogue a été la cause de dizaines de surdoses au Canada en 2015.

D'autres villes plus rapides

Outre Montréal, d'autres villes canadiennes ont rendu la naloxone plus accessible, dont Saskatoon en novembre. L'antidote doit être injecté rapidement et donne un sursis entre une heure et trois heures, si la personne ne peut être prise en charge immédiatement par des professionnels de la santé.

Au CIUSSS de Québec, on se dit ouvert à répondre favorablement à la demande de Point de Repères. «Ça serait pertinent qu'il y ait un plus grand accès à la communauté», reconnaît la porte-parole du Centre intégré, Catherine Chagnon.

«Les discussions en cours sont liées aux coûts d'achat de la naloxone et aux honoraires des pharmaciens. Mais c'est un projet encore très vivant», ajoute-t-elle, soulignant que les paramédicaux de la région de Québec ont la substance dans leur trousse. L'an passé, ils ont ainsi pu sauver six vies.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer