Une assurance santé inutile?

Pierre Blain, président du Regroupement provincial des comités... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Pierre Blain, président du Regroupement provincial des comités des usagers, se questionne sur l'éthique et la légalité du programme Protection-santé mis sur pied par le Conseil pour la protection des malades.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU) se questionne sur l'éthique et la légalité du programme Protection-santé mis sur pied récemment par le Conseil pour la protection des malades et en vertu duquel les patients doivent payer 50 $ annuellement pour obtenir certains services d'aide, d'informations et de conseils.

Le programme en question prétend faciliter l'accès «à une meilleure relation avec votre médecin», «à un diagnostic ou à un document détenu par un établissement de soins» ou «à la recherche d'un lieu d'hébergement pour vous-même ou pour un proche». 

Il offre également des «conseils juridiques» sur le consentement aux soins, les ordonnances de soins forcés et les dommages corporels subis dans un établissement de santé même que de l'aide en cas de plainte à l'égard du réseau ou de professionnels de la santé.

«Ce sont des patients qui nous ont contactés après avoir entendu parler du programme et qui se demandaient si ça valait la peine d'y adhérer. On est tombé par terre. C'est un commerce disgracieux et totalement inapproprié. Comment peut-on se dire pour la protection des malades et en même temps exiger des frais d'eux pour des services qui sont déjà offerts gratuitement auprès des comités des usagers du réseau de la santé?» s'indigne en entrevue au Soleil le président du RPCU, Pierre Blain.

L'initiative est d'autant inappropriée selon lui que le débat fait rage depuis plusieurs mois sur l'accès aux soins, les frais accessoires et les abus financiers envers les personnes âgées. «Ce programme-là s'adresse à des personnes malades, à des personnes vulnérables», souligne M. Blain.

Demandes aux autorités

Le président du RPCU demande par ailleurs aux autorités compétentes de déterminer si le programme Protection-santé constitue de l'exercice illégal de la médecine ou du droit et s'il contrevient aux règles régissant la vente de produits d'assurance. Il invite également le gouvernement et les partis politiques à prendre clairement position contre ce genre d'initiative.

Personne au Conseil pour la protection des malades et au ministère de la Santé n'avait retourné nos demandes d'entrevue au moment d'écrire ces lignes, jeudi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer