Une firme recrute Yves Bolduc

«Je ne m'ennuie pas [de la politique], mais... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

«Je ne m'ennuie pas [de la politique], mais j'ai trouvé ça extrêmement intéressant et c'est sûr que je vais continuer à m'impliquer pour essayer d'améliorer le système de santé», affirme M. Bolduc.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Nouveau conseiller au sein de la firme Hill+Knowlton Stratégies, l'ex-ministre Yves Bolduc promet de se tenir loin du lobbyisme et de continuer sa pratique médicale à temps plein.

Celui qui a occupé les postes de ministre de la Santé et de l'Éducation effectue un retour dans l'univers des affaires publiques. En entrevue au Soleil, il indique que c'est la firme spécialisée en relations publiques et en affaires gouvernementales qui l'a approché.

À raison de quelques heures par semaine, selon la demande, il entend faire bénéficier les clients de sa connaissance du réseau de santé et de l'appareil étatique. Il n'est «absolument» pas question de faire du lobbyisme, de chercher à influencer les décisions de titulaires de charge publique, assure-t-il.

«On va respecter le code d'éthique, assure M. Bolduc. De toute façon, je vais être sous surveillance autant par l'opposition que par vous autres [les journalistes]. Mais c'est vraiment du conseil stratégique.»

Comme il s'estime en pleine conformité avec les règles d'après-mandat du code de déontologie des députés, M. Bolduc n'a pas jugé nécessaire d'obtenir un avis du commissaire à l'éthique. Le code prévoit qu'un ex-élu ne peut, au cours des deux années qui suivent la fin de son mandat, «intervenir pour le compte d'autrui» auprès d'une organisation publique avec laquelle il a eu affaire. L'ex-ministre a démissionné en février.

Conseils, conférences

M. Bolduc prodiguera des conseils et pourrait donner des conférences. Mais il tient à assurer ses quelque 2000 patients qu'il continuera à pratiquer à son cabinet de Place de la Cité au même rythme.

«Je ne m'ennuie pas [de la politique], mais j'ai trouvé ça extrêmement intéressant et c'est sûr que je vais continuer à m'impliquer pour essayer d'améliorer le système de santé», affirme M. Bolduc.

La dernière portion de son parcours politique a été particulièrement houleuse. Les révélations sur la prime de 215 000$ qu'il a empochée pour prendre en charge 1500 patients alors qu'il était député de l'opposition l'ont plongé dans l'embarras pendant plusieurs mois. À l'Éducation, ses déclarations sur les enfants qui ne vont pas «mourir» parce qu'il y a moins de livres neufs dans les bibliothèques et sur les fouilles à nu «respectueuses» des élèves l'ont placé aussi dans la controverse. Sa sortie a également été remarquée puisqu'il a touché son indemnité de départ de 150 000$ malgré sa démission en cours de mandat.

Pas d'argent versé en trop, dit Bolduc

L'ex-ministre Yves Bolduc préfère ne pas commenter les conclusions de la vérificatrice générale, qui estime que la rémunération des médecins entre 2010 et 2015 a été sous-évaluée de plus de 400 millions $. «Ce sont beaucoup les actuaires qui font les évaluations, indique M. Bolduc, qui était à l'époque ministre de la Santé. Et ça dépend de la charge de travail qui est faite. S'il y a eu une augmentation des services donnés, c'est normal qu'il y ait eu une augmentation de la facture.» Il rejette l'idée qu'il ait fallu trouver ailleurs dans le réseau les sommes supplémentaires. «Non, vérifiez comme il faut, il y a une mécanique plus complexe que ça, affirme M. Bolduc. C'est pour ça que c'est difficile de commenter avec juste une ligne parce qu'il y a toute une mécanique complexe dans laquelle la rémunération des médecins est bloquée d'une certaine façon. Mais je ne ferai pas plus de commentaires que ça.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer